/news/politics
Navigation

Affiches électorales: les imprimeurs régionaux laissés en plan

Coup d'oeil sur cet article

Parmi les milliers d'affiches électorales visibles aux abords des routes de la Mauricie, très rares sont celles qui ont été imprimées localement.

«Je pensais que ces gens se présentaient justement pour aider la région», s’est désolé vendredi un imprimeur de Shawinigan qui ne comprend pas pourquoi aucun appel d'offres n'a été lancé localement.

La Coallition avenir Québec a fait affaire avec une imprimerie de Longueuil. Québec solidaire a de son côté opté pour une entreprise de Montréal. Les budgets des libéraux et des péquistes ont été dépensés à Laval.

L'ex-candidat a la mairie de Shawinigan et propriétaire d'une imprimerie dans la même municipalité, Claude Villemure, n'en revient simplement pas.

«Les candidats devraient se tenir debout et dire non, moi je souhaite encourager mon économie locale. Même si ça coûte 5 ou 10 $ de plus, c'est quoi d'encourager SA région? C'est vrai chez nous, mais c'est vrai partout au Québec. Ce sont de gros montants qui sont investis à la grandeur de la province dont plusieurs PME pourraient bénéficier», a-t-il dit, rageur.

«Pour assurer une uniformité, mais aussi pour économiser; toutes les affiches nationales arrivent du national, a donné comme réponse Éric Laurendeau, directeur de la campagne du PQ en Mauricie. On a toutefois pleine liberté pour les dépliants et autres publications régionales qu'on fait imprimer ici.»

«Sauver de l'argent? On n’a même pas eu l'occasion de soumissionner! Ce serait déjà moins fâchant si on avait eu cette chance. On nous dit: ‘’on peut les avoir à un prix X’’ ... c'est à nous de décider de le faire au même prix ou passer notre tour. Ça donne au moins une chance aux entreprises de chez nous qui souhaitent le faire, d'obtenir des contrats», a ajouté M. Villemure.

Selon toute vraisemblance, seul le candidat du Parti vert dans Trois-Rivières a fait imprimer quelques pancartes dans un commerce de Trois-Rivières.

Déjà du vandalisme

Vendredi, la campagne électorale n'était vieille que de 24 heures à peine, que déjà plusieurs affiches du député sortant de Trois-Rivières, le libéral Jean-Denis Girard, avaient été vandalisées.

«Nos équipes bénévoles travaillent vraiment fort. C'est dommage, car ce sont des incidents isolés, mais on doit maintenant les remplacer et le faire rapidement. Déjà que certains trouvent que les pancartes électorales déguisent le paysage, on va s'assurer qu'elles soient au moins en état», a expliqué M. Girard.

L'une de ses affiches n'a pas été que graffitée, les malfaiteurs ont poussé l'audace jusqu'à y mettre le feu.