/news/education
Navigation

Des nouveautés pour la rentrée

Un virage numérique et l’éducation à la sexualité seront notamment à l’honneur

Bloc école rentrée
Photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

La fin des vacances a sonné pour des milliers d’élèves québécois, qui reprendront cette semaine le chemin de l’école. La rentrée scolaire sera marquée par un virage numérique et l’enseignement de l’éducation à la sexualité, sur fond de débats entourant la gratuité scolaire. Encore une fois, cette année, le réseau public continue de gagner du terrain, alors que la proportion d’élèves qui fréquentent le privé est en légère baisse, étant passée de 12,5 % à 11,9 % depuis cinq ans.

► L’éducation à la sexualité enseignée à tous

L’éducation à la sexualité fait un grand retour dans les écoles québécoises cette année, après avoir disparu de la grille-matière avec l’arrivée de la réforme au secondaire, il y a plus de dix ans.

Cet enseignement sera obligatoire pour tous les élèves de la première année du primaire à la cinquième secondaire, alors que le matériel sera disponible pour les élèves de maternelle.

Il ne s’agit toutefois pas d’un nouveau cours en soi, mais plutôt de « capsules d’information » qui seront insérées dans la grille-matière existante, à raison de 5 à 15 heures par année.

Ces contenus seront enseignés principalement par des profs, qui pourront être appuyés par des professionnels comme des infirmières, des psychoéducateurs ou des techniciens en éducation spécialisée. La formule varie d’une école à l’autre.

Tous les parents recevront à la rentrée de l’information sur ce qui sera enseigné en classe au cours de l’année scolaire.

► Retour de l’orientation scolaire au secondaire

Au cours de l’année, les élèves de première et de deuxième secondaire feront de nouveaux apprentissages en orientation scolaire, afin de les guider dans leur choix de carrière. Ces contenus avaient aussi disparu de la grille-matière avec l’arrivée de la réforme au secondaire, il y a plus de dix ans.

La formule retenue est la même que pour l’éducation à la sexualité : des « capsules d’informations » insérées dans la grille-matière existante, à raison d’une dizaine d’heures par année.

L’orientation scolaire est officiellement de retour depuis l’an passé dans le réseau scolaire, alors que les élèves de cinquième et de sixième année ont reçu ces nouveaux apprentissages. L’an prochain, ce sera au tour des élèves de la fin du secondaire de se familiariser avec ce contenu qui vise à approfondir leur connaissance d’eux-mêmes et du monde du travail.

► Une facture en baisse et moins de sorties scolaires ?

Les coûts d’inscription dans des programmes particuliers à l’école publique pourraient diminuer au cours de la prochaine année scolaire. Le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, a émis en juin une directive venant rappeler les principes entourant la gratuité scolaire au Québec, ce qui forcera les commissions scolaires à réviser les coûts d’inscription pour les programmes d’éducation internationale (PEI) ou de sports-études, par exemple.

Les sorties scolaires en lien avec le contenu des cours - comme une sortie au musée qui fait l’objet d’une évaluation - doivent aussi être gratuites, selon cette même directive. Or des acteurs du milieu culturel ont dénoncé au cours des derniers mois l’annulation de plusieurs sorties pour la prochaine année scolaire. Québec rétorque d’un financement de 27 millions $ a depuis été accordé aux réseau scolaire pour permettre aux écoles d’assumer les coûts reliés aux sorties éducatives.

► Nouveau cours d’histoire en secondaire 4

Introduit en troisième secondaire l’an passé, le nouveau cours d’histoire sera maintenant enseigné en quatrième secondaire dès la rentrée.

La révision de ce programme, qui a fait couler beaucoup d’encre, avait été entreprise par le gouvernement Marois en 2013. Plusieurs enseignants réclamaient alors que les contenus historiques soient présentés de façon chronologique plutôt que thématique.

Or, cette nouvelle mouture avait aussi été l’objet de critiques provenant notamment de représentants des communautés anglophone et autochtone. Des changements mineurs ont été apportés en cours de route.

► Imprimante 3D et robots à l’école

Les robots, imprimantes 3D, tablettes et ordinateurs seront plus nombreux dans les écoles québécoises cette année. Québec a accordé à chaque école une somme de 15 000 $ pour de nouveaux équipements numériques, qui devraient être disponibles dès la rentrée dans la majorité des établissements, prévoit le ministère de l’Éducation.

Chaque établissement a pu faire ses propres choix d’équipements à partir d’une liste fournie par le ministère fin d’année scolaire. Les écoles ont toutefois été pressées de se décider rapidement, ont déploré des directions d’école, qui craignent que de mauvais choix aient pu être faits par manque de temps.