/finance/news
Navigation

45 ans et indépendants financièrement

Argent DVP 0828
Illustration Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Marleen et Serge ont 45 ans. Parents de deux adolescents, ils ont appris la semaine dernière qu’ils peuvent envisager la retraite dès maintenant s’ils le désirent. Pour cette jeune famille sans histoire de la Montérégie, c’est une surprise de taille.

Précisons qu’ils n’ont pas hérité de leur fortune, n’ont pas gagné à la loterie, n’ont pas fait un coup d’argent à la bourse non plus. De leur propre aveu : « On a juste vécu un peu sous nos moyens, et on a été chercher de l’aide quand c’était nécessaire. »

Millionnaires sans prétention

Marleen est infirmière, et Serge est gérant dans une épicerie à grande surface. À deux, ils gagnent 125 000 $ annuellement. Sur papier, ils sont déjà millionnaires. Leur maison est complètement payée depuis l’an dernier. Elle a une valeur marchande de 500 000 $. Marleen a un bon fonds de pension et des CELI. Serge a accumulé pour 175 000 $ de REER personnels et détient pour plus de 200 000 $ d’actifs avec les régimes de son employeur.

« J’encourage tous ceux qui ont des REER collectifs ou régimes d’achat d’actions à en profiter. C’est la meilleure affaire que j’aie faite. Le boss dépose le même montant que toi jusqu’à un plafond de 6 %. C’est tout un deal. J’ai toujours mis le maximum. Dans ma tête, c’est comme faire 100 % de rendement. Je mets 8000 $ et, à la fin de l’année, j’ai 16 000 $ en dépôts. Je ne comprends pas ceux qui lèvent le nez là-dessus. »

Choix judicieux

Marleen explique leur réussite par une succession de bonnes décisions. Ils n’achètent jamais de voitures neuves. « On les achète comptant, et elles ont 4 ou 5 ans d’usure. On cuisine beaucoup et on fait souvent des repas qu’on congèle. Je suis certaine qu’au total, on a économisé des milliers de dollars. »

Serge est aussi très habile de ses mains. Il a lui-même fini le sous-sol, construit le deck autour de la piscine, le cabanon, et a changé la toiture.

En 2002, Serge a reçu un bonus inattendu. L’épicerie principale de son employeur a été vendue, et le propriétaire lui a donné un bonus de 25 000 $. Jamais ils n’ont pensé à flamber ce cadeau du ciel. L’idée première a été de rembourser une partie de l’hypothèque, mais leur conseiller en a eu une bien meilleure. « Il nous a recommandé de maximiser nos REER et de prendre le retour d’impôt pour faire un remboursement de capital dans notre hypothèque. Ç’a été une révélation. »

Ils ont fait ça pendant 15 ans. Et maintenant, la maison est libre de dettes.

Conseils de Marleen et Serge

  • Cotisez à vos REER dès que vous avez un emploi stable.
  • Utilisez vos retours d’impôts pour rembourser votre hypothèque.
  • Privilégiez les REEE individuels et familiaux. Fuyez les REEE collectifs.
  • Impliquez vos enfants dans vos décisions financières.
  • Réévaluer régulièrement la pertinence et la qualité de vos placements.
  • Investissez les entrées d’argent inattendues.

► Fabien Major est conseiller en épargne collective pour Major Gestion Privée inc. de Gestion financière Assante ltée.