/finance/opinion/columnists
Navigation

Les promesses recyclées de Philippe Couillard

Coup d'oeil sur cet article

Des dizaines de milliards de dollars d’annonces ont plu sur le Québec entre avril dernier et le déclenchement des élections, jeudi dernier. Gare à la confusion ! Tous ces milliards ou presque étaient déjà prévus dans le dernier budget de Carlos Leitao.

Comme on sait, il ne s’est pas passé une journée sans que le gouvernement Couillard n’annonce une quelconque subvention, aide financière ou autre nouvelle susceptible de lui attirer des votes. À la mi-juin, la CAQ avait déjà comptabilisé des annonces pour 38 milliards $. Et la manne libérale a continué de tomber de plus belle par la suite...

Tous les ministres et députés de Philippe Couillard ont activement participé à cette grande opération de marketing.

Cette stratégie de communication a ainsi permis au gouvernement Couillard de propager à qui mieux mieux les bonnes nouvelles libérales que l’on retrouvait dans le dernier budget du ministre des Finances Carlos Leitao. Et Dieu sait qu’il y en avait toute une trâlée en ce dernier budget d’année électorale !

C’est ce train de mesures annoncées dans le budget de mars que le gouvernement Couillard a recyclé.

À l’exception des 863 millions $ annoncés récemment pour aider les entreprises québécoises à survivre au protectionnisme américain, il n’y a pas eu d’autre argent frais qui a été injecté par le gouvernement depuis le budget. C’est ce que le bureau du ministre des Finances Carlos Leitao a confirmé au Journal.

CAMPAGNE PRÉÉLECTORALE

On aura deviné que la multiplication des bonnes nouvelles par le gouvernement Couillard l’a fort bien servi durant ces cinq derniers mois préélectoraux.

Il est important de rappeler que Philippe Couillard et son argentier Carlos Leitao ont fait preuve d’une débordante générosité, surtout depuis la mise à jour économique de novembre 2017.

À moins d’un an des élections qui vont se tenir le 1er octobre prochain, tout le monde au Québec a eu droit à son bonbon électoral. Et comme l’argent lui sortait par les oreilles, le gouvernement Couillard a largement profité du dernier budget de mars 2018 pour nous gratifier davantage, tout en réinvestissant dans tous les ministères.

Alors que le gouvernement Couillard a profité de ses deux premières années au pouvoir pour compresser au maximum les dépenses gouvernementales, il a viré de cap lors des deux dernières années en se lançant dans la grande dépense.

Malgré ce changement de stratégie budgétaire, le ministre Leitao a continué à engranger d’énormes surplus budgétaires. Ce qui lui a procuré une incroyable marge de manœuvre électorale, grâce notamment à une économie québécoise qui tourne rondement.

Après avoir recyclé à son maximum les bonnes nouvelles contenues dans le dernier budget Leitao, Philippe Couillard et son équipe de candidats souhaitent sans doute avoir réussi à faire oublier les années d’austérité libérale.

NOUVELLES PROMESSES

J’ai hâte de voir sur quelles promesses électorales Philippe Couillard misera cette fois dans le cadre de la longue campagne électorale qui vient de débuter.

Osera-t-il toucher aux alléchants surplus budgétaires prévus d’ici 2023 dans le cadre financier qui vient de recevoir la bénédiction de la vérificatrice générale du Québec ?

Fort probablement, campagne électorale oblige !