/news/currentevents
Navigation

Une école en deuil au Lac-Saint-Jean: un employé meurt dans un accident de moto

Coup d'oeil sur cet article

ALMA | La mort accidentelle, il y a quelques jours, d’un employé d’une école secondaire d’Alma sera soulignée jeudi, alors que les élèves qui côtoyaient chaque jour la victime feront leur rentrée scolaire.

Steve Melançon, 43 ans, un père de deux enfants, est décédé de ses blessures vendredi dernier au lendemain d’un accident de moto survenu à moins de 2 km du Pavillon Wilbrod-Dufour d’Alma. Il travaillait à cette école secondaire comme coordonnateur technique pour les équipes de hockey et de football depuis près d’une dizaine d’années.

Le personnel enseignant est complètement sous le choc depuis le retour au travail vendredi dernier, au lendemain de l’accident.

« Je ne suis même pas capable de regarder une photo de lui. On était ensemble tous les jours. C’était ma jambe gauche et mon bras droit... Tout me fait penser à lui », mentionne Pascal Néron, un technicien en loisirs qui considérait Steve Melançon comme son meilleur ami.

ll faut dire que la conjointe de la victime, Mireille Blackburn, travaille aussi à cette école en tant que technicienne en laboratoire, de quoi toucher l’ensemble du corps enseignant.

« On perd un collègue, pour d’autres c’est un ami, et pour elle c’est un amoureux », souligne la directrice de l’école, Sandra Larouche.

Plusieurs professeurs rencontrés mercredi n’étaient d’ailleurs toujours pas capables de parler de Steve Melançon au passé tellement la situation leur semblait irréelle.

Hommage

L’entraîneur de l’équipe de football des Lynx d’Alma a d’ailleurs dû annoncer la nouvelle à son équipe en pleine préparation pour la nouvelle saison, plus tôt cette semaine.

L’entraîneur-chef des Lynx d’Alma, Frédéric Munger, côtoyait Steve Melançon chaque jour sur le terrain de football.
Photo Pierre-Alexandre Maltais
L’entraîneur-chef des Lynx d’Alma, Frédéric Munger, côtoyait Steve Melançon chaque jour sur le terrain de football.

« Ce n’était pas juste le gars d’équipement. Il était à l’écoute des jeunes, il était tout le temps avec nous. On n’est plus juste des collègues, on devient des chums. C’est ce qui est vraiment triste là-dedans », raconte Frédéric Munger.

Jeudi, lors de leur rentrée scolaire, les élèves auront l’occasion de rendre hommage à Steve Melançon en écrivant des messages dans un livre blanc qui sera disposé sur un lutrin portant la photo du disparu.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.