/elections
Navigation

Déjà 20 G$ promis et ça continue

Les politiciens sont généreux en campagne avec l’argent des contribuables

Coup d'oeil sur cet article

Après seulement sept jours de campagne, les quatre principaux partis politiques ont présenté des engagements qui totalisent déjà près de 20 milliards de dollars, révèle une compilation effectuée par notre Bureau parlementaire.

Bien entendu, une seule de ces quatre formations prendra le pouvoir le 1er octobre prochain, mais l’exercice permet de constater l’ampleur des promesses faites à ce jour. Et c’est sans compter les engagements qui ont pu être pris par d’autres candidats dans leur circonscription, loin de la campagne « nationale » des chefs (voir encadré).

Fait à noter, les montants totaux répertoriés par Le Journal — 19,75 milliards, jusqu’à présent — incluent parfois des investissements en infrastructures qui ont été annoncés au cours des derniers jours. Même si le budget d’exploitation (la facture d’épicerie) n’est pas le même que le budget d’immobilisation (l’hypothèque sur une maison), il s’agit néanmoins d’argent frais que les politiciens promettent d’investir s’ils sont élus.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le professeur Éric Montigny rappelle que les partis, une fois au pouvoir, ont tendance à tenir leurs promesses. « Sous Lucien Bouchard, près de 75 % des promesses avaient été livrées. Sous monsieur Couillard, c’est près de 80 % », dit ce chercheur associé à la chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires de l’Université Laval.

Reste à savoir où les partis trouveront l’argent pour financer tous ces engagements. La vérificatrice générale notait récemment que Québec dégage un surplus annuel de 950 millions $. Au rythme où vont les annonces, cette marge de manœuvre sera rapidement épuisée.

* Dans certains cas, le coût annuel d’une mesure a été calculé une seule fois parce qu’il a été impossible de savoir en quelle année elle prendrait effet.

Les promesses du PLQ

TOTAL APRÈS UNE SEMAINE 5,02 G$
  • Valoriser la profession d’enseignant, notamment en augmentant le salaire à l’entrée, à compter de 2021-2022 : 79 M$ sur 5 ans.
  • Rénover et agrandir les écoles : ​400 M$ par année, 1,6 G$ sur 4 ans.
  • ​Maternelle 4 ans et CPE 4 ans gratuits, en plus de deux professionnels de l’enseignement par classe préscolaire et de 1re année primaire : 2,8 G$ sur 5 ans.
  • Prolonger la gratuité des soins dentaires jusqu’à 16 ans, de même que pour les aînés défavorisés : 150 M$ par année.
  • 2e carte d’assurance-maladie et 25 super cliniques supplémentaires : 16,5 M$ par année.
  • Chèque de 300 $ ou 150 $ par enfant, chaque année, dépendamment du revenu familial : 380 M$.

Total : 5,02 G$

 

Les promesses de la CAQ

TOTAL APRÈS UNE SEMAINE 3,18 G$

  • « Allocation famille » pour le 2e et le 3e enfant : 763 M$ en 2022-2023.
  • Réduction de la taxe scolaire : 700 M$ en 2022-2023. La mesure entrerait en vigueur graduellement pendant le premier mandat.
  • Maternelle 4 ans : 311 M$ dans 5 ans.
  • Abolir la modulation des tarifs dans les CPE : 160 M$ en 2022-2023.
  • 30 maisons des aînés dans un premier mandat pour 70 à 100 personnes : 1 G$ en immobilisations, et 245 millions de dollars par année en dépenses d’exploitation en 2022-2023.

Total : 3,18 G$

 

Les promesses du PQ

TOTAL APRÈS UNE SEMAINE 484 M$

  • Service de repas dans les écoles primaires du Québec : 92 M$ sur 4 ans.
  • « Tinder » du covoiturage : 313 millions $ sur 4 a ns, en plus de 2 millions pour l’élaboration de l’application mobile, financement à même le Fonds vert.
  • Politique culturelle, qui inclut un « Passeport » d’une valeur de 50 $ pour les élèves de 3e, de 4e et de 5e secondaires à échanger contre un bien culturel, ainsi qu’un livre donné chaque année aux élèves du primaire : 78 M$ sur 4 ans.
  • Deux semaines de congé parental supplémentaires aux pères : financé par les cotisations au RQAP.

Total : 485 M$

 

Les promesses de QS

TOTAL APRÈS UNE SEMAINE 11,07 G$

  • Aide juridique : 72 M$.
  • Instaurer la gratuité scolaire du CPE au doctorat d’ici 5 ans : 2,45 G$ par année une fois mise en place.
  • Coût annuel pour mettre fin à l’automobile à essence : 450 M$ pour augmenter le transport collectif, 428 M$ pour diminuer de 50 % le coût de la carte d’autobus, 72 M$ pour inciter les Québécois à passer à la voiture électrique.
  • QS prévoit également injecter 7,6 milliards $ de plus dans le développement des infrastructures sur 4 ans.

Total : 11,07 G$

 

Et ça ne comprend même pas les promesses régionales!

La facture présentée ici aurait pu être beaucoup plus salée : en effet, elle ne tient pas compte des nombreuses promesses faites par des candidats en région. Par exemple, Gilles Chapadeau, candidat du PQ dans Rouyn-Noranda–Témiscamingue, veut réduire le prix des billets d’avion et améliorer la sécurité sur la route 117. La candidate libérale dans Duplessis, Laurence Méthot, veut pour sa part prolonger la route 138 le plus rapidement possible.