/news/education
Navigation

L’importance d’avoir un projet d’avenir pour aimer l’école

Solution recommandée Michel Janosz, Michel Perron, Pierre Potvin et Égide Royer

À l’école du Boisé, à Sept-Îles, des élèves de la fin du primaire ont visité le centre de formation professionnelle A-W Gagné.
Photo Courtoisie, JB Films À l’école du Boisé, à Sept-Îles, des élèves de la fin du primaire ont visité le centre de formation professionnelle A-W Gagné.

Coup d'oeil sur cet article

« Quand je serai grand, je deviendrai... » Trouver une réponse à cette grande question peut permettre à des élèves peu motivés, dont des garçons, de se trouver un projet d’avenir et de rester sur les bancs d’école.

Michel Perron, fondateur du Conseil régional de prévention de l’abandon scolaire, en a eu la preuve.

Dès la fin des années 1990, il collabore à un projet qui vise à augmenter le taux de diplomation dans des villages situés au nord du Lac Saint-Jean, où le taux de décrochage est préoccupant, particulièrement chez les garçons.

Différentes mesures ont été mises en place pour les motiver à obtenir leur diplôme, à commencer par des rencontres avec des intervenants provenant de différentes entreprises, qui sont venus parler aux jeunes dans les écoles afin de leur faire connaître des métiers disponibles dans leur secteur.

L’initiative a donné des résultats impressionnants : le taux de diplomation dans ce secteur est passé de 49 % à 68 %, en trois ans seulement, raconte M. Perron.

« Chez les garçons, avoir un but professionnel ou un projet de carrière leur permet de s’engager davantage dans leurs études, souligne cet expert. C’est un moyen qui a été vraiment efficace pour motiver des garçons à obtenir leur diplôme. »

Ce projet a aussi permis de démontrer l’impact que peut avoir une communauté, grâce à l’implication de ses entreprises locales.

La présentation d’un métier par un ouvrier d’une usine de Delisle ou de Saint-Henri-de-Taillon rend l’expérience beaucoup plus concrète que la description du même métier sur un site internet de choix de carrières, par exemple.

Un vélo-bus qui inspire

À l’école primaire du Boisé, à Sept-Îles, la conception et la réalisation d’un « vélobus » ont aussi permis à des élèves d’en apprendre davantage sur des métiers concrets.

Dans le cadre de ce projet unique, les jeunes rencontreront des conférenciers qui viendront leur présenter différents métiers reliés à la conception du « vélobus », et travailleront en collaboration avec des étudiants d’un centre de formation professionnelle.