/elections
Navigation

Legault coupe court à la controverse et largue son candidat dans Saint-Jean

François Legault et Stéphane Laroche
Photo courtoisie François Legault et Stéphane Laroche

Coup d'oeil sur cet article

François Legault a largué mardi son candidat dans Saint-Jean, Stéphane Laroche, un propriétaire de bar reconnu pour avoir régulièrement accueilli des mineurs.

«Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a demandé à Stéphane Laroche de retirer sa candidature en vue de l'élection du 1er octobre, ce qu’a accepté ce dernier», a indiqué la Coalition avenir Québec dans un communiqué de presse mardi.

La CAQ affirme que M. Laroche «n’a pas été transparent» lors du processus de mise en candidature. Elle l’accuse d’avoir caché «plusieurs informations».

Plus tôt en journée, La Presse Canadienne révélait que M. Laroche, propriétaire du pub O'Bock, un établissement situé à Saint-Jean-sur-Richelieu était reconnu pour avoir régulièrement accueilli des mineurs. Il aurait aussi offert un salaire inférieur aux femmes, en comparaison de celui versé à ses employés masculins.

M. Laroche était aussi très imaginatif pour accueillir davantage de clientèle. Par exemple, rapportait l’article, la «Saint-Jean-Baptiste» était animée par un nain et a donc été rebaptisée «Nain-Jean-Baptiste».

Mathieu St-Amand, attaché de presse de la CAQ, avait pourtant défendu M. Laroche dans le reportage, arguant que «le nain a été bien traité et il a été payé». À la suite de la publication, le chef de cabinet de François Legault, Martin Koskinen, «ne l’a pas trouvé drôle».

Rapidement, un communiqué a été publié pour annoncer le limogeage du candidat. «Le manque de transparence et le non-respect de l’équité salariale n’ont pas leur place au sein de la CAQ», a indiqué le parti.