/news/education
Navigation

Fin des examens d’admission sur la Rive-Sud de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Dans des écoles secondaires publiques de la Rive-Sud de Québec, les élèves qui veulent s’inscrire dans des programmes particuliers n’auront plus à passer d’examens d’admission pour être acceptés.

La commission scolaire des Navigateurs, qui couvre Lévis et les environs, a décidé d’abolir ses examens d’admission à la suite de la directive ministérielle sur la gratuité scolaire, dévoilée par le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, en juin.

Différentes formules

Selon l’interprétation qui a été faite de cette directive, il n’est dorénavant plus permis d’exiger des frais pour ces examens, qui auraient coûté 25 $ cette année, indique sa porte-parole, Louise Boisvert.

En plus de se baser sur le bulletin de 5e année et les informations provenant des enseignants de sixième année, certaines écoles ont mis sur pied différentes formules pour remplacer les examens d’admission.

L’école secondaire de l’Aubier demandera une vidéo de présentation aux élèves qui voudront s’inscrire dans le programme Citoyens du monde.

À l’école secondaire Champagnat-Guillaume-Couture, les candidats aux programmes d’éducation internationale (PEI) et Langues et multimédias devront remplir un questionnaire.

Une lettre de présentation pourrait aussi être réclamée dans un autre établissement. La décision sera prise au cours des prochaines semaines, précise Mme Boisvert.

Gratuits

Du côté de la commission scolaire des Découvreurs, qui couvre le secteur ouest de Québec, les examens d’admission sont maintenus, mais ils seront gratuits. Seul un dépôt de 20 $ est exigé, qui sera remboursé une fois que l’élève aura passé l’examen.

À la commission scolaire des Premières-Seigneuries, qui couvre le secteur est de Québec et la Côte-de-Beaupré, les examens d’admission seront aussi gratuits. Toutefois, le processus de sélection est en révision, ce qui pourrait amener à des changements dans les critères de sélection, souligne sa secrétaire générale, Martine Chouinard.

À la commission scolaire de la Capitale, les examens d’admission ont disparu depuis l’automne 2016. Les élèves sont sélectionnés sur la base du bulletin, du bilan de comportement et de l’évaluation de leur enseignant.