/news/transports
Navigation

L’antidémarreur coûtera moins cher au Québec

Un changement de fournisseur fera baisser les prix

Le fournisseur d’antidémarreurs Alcolock (photo) sera remplacé après 20 ans de contrat de gré à gré avec la SAAQ. C’est la division canadienne du géant mondial Smart Start qui équipera les véhicules nécessitant l’antidémarreur à partir de décembre.
Photo d’archives Le fournisseur d’antidémarreurs Alcolock (photo) sera remplacé après 20 ans de contrat de gré à gré avec la SAAQ. C’est la division canadienne du géant mondial Smart Start qui équipera les véhicules nécessitant l’antidémarreur à partir de décembre.

Coup d'oeil sur cet article

La SAAQ changera au cours des prochains mois de fournisseur d’antidémarreurs éthylométriques, une mesure qui fera baisser le coût d’installation et de location de la machine.

La fameuse «balloune» coûtera désormais jusqu’à 40 % moins cher pour les récidivistes de l’alcool au volant. Après 20 ans de collaboration avec la compagnie Alcolock, la SAAQ changera bientôt de fournisseur, se tournant vers la division canadienne du géant Smart Start.

Plus accessible

La nouvelle entente de la SAAQ fera passer le prix de l’installation du dispositif d’environ 160 $ à 50 $. Le coût mensuel de location et d’entretien diminuera quant à lui de 30 % à 40 %, précise-t-on.

Alors qu’on pourrait croire à première vue que cette nouvelle vient diminuer la pénalité imposée aux conducteurs fautifs, des intervenants du milieu saluent la décision. Le président d’ÉducAlcool affirme notamment qu’il était temps, «la grande lacune de l’antidémarreur étant qu’il coûtait très cher».

«C’est très bien puisque l’antidémarreur n’est pas la punition. La punition, c’est l’amende, la révocation de permis, l’emprisonnement dans certains cas, précise Hubert Sacy. L’antidémarreur sert plutôt à éviter la récidive et c’est donc une bonne chose que ça coûte moins cher et qu’on le rende plus accessible.»

Sommité dans le domaine, le chercheur de l’Université McGill Thomas G. Brown se réjouit que la mesure rende l’appareil plus accessible.

«Ça élimine une certaine inégalité sur le plan socioéconomique qui favorisait les gens plus riches. Des gens qui ne pouvaient auparavant se permettre l’installation le pourront maintenant», croit le Dr Brown.

CAA-Québec, qui avait démontré en 2016 qu’une première offense pouvait coûter jusqu’à 6000 $ à un conducteur, estime aussi que les quelques centaines de dollars en moins ne vont pas à l’encontre des messages de prévention.

«La réalité est que les sanctions sont sévères, et ce, dès une première offense», fait remarquer Pierre-Olivier Fortin, porte-parole de l’organisme.

Changement d’appareil

Le contrat de la SAAQ avec son nouveau fournisseur prendra effet en décembre prochain. Tous les conducteurs qui devront être équipés d’un antidémarreur au-delà de novembre 2019 devront obligatoirement faire remplacer leur appareil afin d’uniformiser le système.

L’entente avec Smart Start permettra aussi l’ajout d’une soixantaine de points de service dans la province.

«On va aller jusqu’à 115 succursales dans des détaillants Vitro-Plus, Docteur du Pare-Brise, Automod et quelques garages indépendants pour assurer une couverture complète du Québec», indique le porte-parole de la SAAQ.

Le changement de fournisseur en chiffres

  • Baisse de 30 % à 40 % du coût de location
  • Baisse d’environ 100 $ du coût d’installation
  • Environ 20 000 voitures munies d’un antidémarreur au Québec
  • 12 000 devront remplacer l’appareil au cours de la prochaine année
  • 8000 autres verront leur période avec l’antidémarreur se terminer et désinstalleront l’ancien modèle sans le remplacer.