/news/provincial
Navigation

[PHOTOS] Laurentienne Sud: une solution au dézonage des terres des Soeurs de la Charité

Des étudiants en design urbain de l'École d'architecture de l'Université Laval ont imaginé ce à quoi pourrait ressembler un boulevard urbain dans la portion sud de l'autoroute Laurentienne. Une pétition a aussi été lancée en ligne pour convaincre le ministère des Transports d'embarquer dans le projet.
Photo courtoisie, Réinventer Laurentienne Des étudiants en design urbain de l'École d'architecture de l'Université Laval ont imaginé ce à quoi pourrait ressembler un boulevard urbain dans la portion sud de l'autoroute Laurentienne. Une pétition a aussi été lancée en ligne pour convaincre le ministère des Transports d'embarquer dans le projet.

Coup d'oeil sur cet article

Nul besoin de dézoner les terres des Sœurs de la Charité, estiment plusieurs organismes, qui plaident plutôt pour le développement des terrains le long de Laurentienne Sud, qui doit selon eux, être reconvertie en boulevard urbain.

Cinq organismes environnementaux et plusieurs conseils de quartier ont participé à une action jeudi en faveur de la création d’un boulevard urbain entre l’autoroute Félix-Leclerc et la rue Prince-Édouard. Car pour eux, une autoroute en milieu urbain en 2018 est une aberration.

Des étudiants en design urbain de l'École d'architecture de l'Université Laval ont imaginé ce à quoi pourrait ressembler un boulevard urbain dans la portion sud de l'autoroute Laurentienne. Une pétition a aussi été lancée en ligne pour convaincre le ministère des Transports d'embarquer dans le projet.
Photo courtoisie, Réinventer Laurentienne

Ils ont déployé une banderole sur une passerelle à la hauteur de la rue du Cardinal-Roy, invitant les gens à visiter le site www.RéinventerLaurentienne.org.

«Il y a un potentiel d’au moins 6000 logements le long de Laurentienne», a fait valoir le directeur général d’Accès Transports viables, Étienne Grandmont, jeudi matin. C’est justement le nombre de logements dont la Ville de Québec veut permettre l’implantation chez les Sœurs de la Charité, à Beauport, et qui nécessitent le dézonage de terres agricoles. Les 200 hectares ont été vendus au développeur Michel Dallaire qui veut y construire 6500 portes.

Des étudiants en design urbain de l'École d'architecture de l'Université Laval ont imaginé ce à quoi pourrait ressembler un boulevard urbain dans la portion sud de l'autoroute Laurentienne. Une pétition a aussi été lancée en ligne pour convaincre le ministère des Transports d'embarquer dans le projet.
Photo courtoisie, Réinventer Laurentienne

«Il y a un grand potentiel qui peut pallier au besoin qu’on exprime du côté de l’agglomération de Québec pour les terres des Sœurs de la Charité», a soutenu M. Grandmont.

Il était accompagné de représentants de conseils de quartier et de comités de citoyens. Le Conseil régional de l’environnement, la Fondation David-Suzuki, Équiterre, Trajectoire Québec et Vivre en ville appuient aussi l’initiative.

Des étudiants en design urbain de l'École d'architecture de l'Université Laval ont imaginé ce à quoi pourrait ressembler un boulevard urbain dans la portion sud de l'autoroute Laurentienne. Une pétition a aussi été lancée en ligne pour convaincre le ministère des Transports d'embarquer dans le projet.
Photo courtoisie, Réinventer Laurentienne

«On parle de 32 logements à l’hectare là-bas. Alors qu’ici on est dans du 40. C’est comparable en termes de superficie et de densité», a indiqué Étienne Grandmont, qui fait valoir que contrairement aux futures familles qui s’installeraient à Beauport, celles qui choisiraient de s’établir dans un quartier à proximité du centre-ville, pourraient choisir des modes de transports durables comme le transport actif ou collectif plutôt que de contribuer à la congestion avec l’auto.

Les organismes ont interpellé les caucus des différents partis politiques en campagne électorale et souhaitent que les partis s’engagent à transformer la partie sud de Laurentienne. C’est le ministère des Transports qui est responsable de l’artère.

Des étudiants en design urbain de l'École d'architecture de l'Université Laval ont imaginé ce à quoi pourrait ressembler un boulevard urbain dans la portion sud de l'autoroute Laurentienne. Une pétition a aussi été lancée en ligne pour convaincre le ministère des Transports d'embarquer dans le projet.
Photo courtoisie, Réinventer Laurentienne

Selon ATV, les partis politiques ont tous démontré une ouverture envers le projet. La Ville de Québec, de son côté, doit mener des consultations auprès des acteurs impliqués pour savoir comment ils imaginent le secteur.