/sports/others
Navigation

Le premier homme ayant traversé le lac Saint-Jean à la nage est décédé

Le nageur en eau libre Jacques Amyot a rendu l'âme à l'âge de 93 ans

Jacques Amyot en 2011
Photo d'archives, Agence QMI Jacques Amyot en 2011

Coup d'oeil sur cet article

Le nageur Jacques Amyot, premier à réussir la traversée du Lac St-Jean en 1955 et premier québécois à traverser la Manche est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi à Québec.

L’athlète, véritable légende de la natation en eau libre, s’est éteint à la Maison Michel-Sarrazin de Québec a confirmé la direction de la Traversée internationale du lac Saint-Jean. Il avait 93 ans.

«C’est grâce à des pionniers comme Martin Bédard, qui a imaginé l’événement, et Jacques Amyot, qui l’a concrétisé, si la Traversée existe. Nous sommes tous très attrités par cette nouvelle», a indiqué la présidente de l’événement, Kim Privé.

Véritable exploit

La première traversée des 26 km séparant Vauvert et Roberval a eu lieu le 23 juillet 1955, dans des conditions difficiles. Des sept participants qui ont pris le départ, Jacques Amyot fut le seul à rallier l’arrivée sous de forts orages.

Jacques Amyot en 2011
Photo courtoisie

«Il n’y avait plus de place dans la chaloupe qui m’escortait et je ne pouvais pas y monter. Je n’ai pas eu le choix de traverser le lac!», racontait à la blague le nageur à sa sortie de l’eau déchaînée pour expliquer son exploit réussi en 11 heures, 32 minutes et 10 secondes.

Cette prouesse allait paver la voie à plusieurs athlètes de haut niveau qui ont nagé dans le sillon de M. Amyot.

«Nous avons perdu un pionnier de la nage longue distance, reconnu pour ses exploits impressionnants, dont certains sont même méconnus», a fait remarqué Robert Lachance, gagnant de la Traversée en 1982 et bon ami du défunt, ajoutant qu’Amyot venait de compléter «sa dernière traversée».

Jean-François Roussy, qui a participé à huit reprises à la traversée a quant à lui rappelé sur les réseaux sociaux que M. Amyot avait été nommé plus grand nageur de l’histoire de l’événement dans le cadre du 50e anniversaire.

«Le nombre de participations, de victoire et le temps record pouvaient toujours être battus. Monsieur Amyot, par contre, allait toujours demeurer le premier homme à avoir traverser le lac Saint-Jean», a-t-il souligné.

Nageur émérite

En plus de sa traversée légendaire du lac Saint-Jean en 1955, Jacques Amyot a ajouté à son palmarès la traversée de la Manche un an plus tard.

Cette traversée qu’il qualifiait de «rêve de sa vie» le propulse au rang d’étoile sportive. Il a par la suite récidivé en 1975, à l’âge de 50 ans. Ce laps de temps (19 ans), est d’ailleurs toujours le record du plus grand écart entre deux traversées.

Il compte aussi trois traversées supplémentaires du lac Saint-Jean, en 1959, 1962 et 1974.

Touché par la nouvelle, le premier ministre Philippe Couillard a qualifié le sportif de «modèle pour plusieurs générations de nageurs québécois».

La direction de la Traversée a confirmé qu’un hommage serait rendu au nageur lors de la prochaine édition, qui sera la 65e de l’événement en 2019.