/news/society
Navigation

Faut-il vraiment un écran pour se parler?

Jasmin Roy et sa fondation veulent inciter les Québécois à améliorer la qualité de leurs relations humaines

Coup d'oeil sur cet article

La Fondation Jasmin Roy Sophie Desmarais veut inciter les jeunes Québécois à lever le nez de leurs écrans et à se parler entre eux dans le réel, alors qu’une offensive publicitaire sera lancée à compter du 10 septembre.

Deux publicités d’une minute 30 chacune mèneront la charge sur différentes plateformes, où l’on voit des mises en situation tirées de la réalité où il n’y a que le personnage principal qui est un acteur.

L’une des vidéos montre un jeune homme qui débarque dans un nouveau voisinage au terrain de soccer, mais qui n’est approché par aucun autre jeune. Le lendemain, il apparaît au même endroit, mais dans un écran, suffisant à attirer tous les autres jeunes qui viennent lui causer.

« Est-ce que ça nous prend un écran maintenant pour se parler ? Dans notre société présentement, il y a une baisse de la socialisation, surtout chez les jeunes. On est plus sur nos réseaux sociaux et sur nos téléphones, on est moins portés à aller vers les autres », déplore Jasmin Roy.

Il pointe une étude menée pendant plusieurs dizaines d’années par des chercheurs de l’Université Harvard, qui tire la conclusion que la qualité des relations avec ses pairs est à la base du bonheur d’un être humain. M. Roy insiste que ce sont les contacts dans le réel, et non sur diverses plateformes web, qui « font qu’on crée de vraies relations signifiantes ».

« Le téléphone, appeler quelqu’un, on dirait que ce n’est pas naturel. Je ne dis pas que ce n’est pas correct. Mais si ce qui nous rend heureux, selon les études, c’est la qualité de nos relations humaines, il faut le prendre le téléphone et appeler », estime-t-il.

Le Jeu

La campagne s’étendra aussi autour de la série télévisée Le jeu, qui prendra l’antenne à compter du 10 septembre sur les ondes de TVA, par le biais de diverses interventions ponctuelles avec les comédiens via un balado et les réseaux sociaux.

La nouvelle série Le jeu abordera de front la cyberintimidation et les effets pervers des réseaux sociaux, des questions inhérentes au thème des publicités de la Fondation Jasmin Roy Sophie Desmarais.

L’émission, qui mettra notamment en vedette Laurence Leboeuf et Érik Bruneau, racontera l’histoire d’une jeune conceptrice talentueuse de jeux vidéo qui est victime de harcèlement et d’intimidation sur les réseaux sociaux.

« Une émission comme ça peut conscientiser la population, croit Jasmin Roy. Ensuite, il faut avoir des mesures dans la société pour ancrer la démarche dans différents milieux. »

« Ça prend une campagne nationale soutenue par le gouvernement et des mesures dans les milieux éducatifs pour apprendre aux jeunes à mieux utiliser les réseaux sociaux », demande M. Roy, qui estime néanmoins que les jeunes n’ont pas le monopole en matière de cyberintimidation.