/misc
Navigation

Six technos chinoises aux chiffres hallucinants

Coup d'oeil sur cet article

Q. Les technos chinoises sont-elles un bon investissement ?


R. Oui, si vous aimez les titres de croissance.

Les vedettes technologiques de l’empire du Milieu affichent souvent des ventes et des revenus à couper le souffle. Des 20 plus importantes sociétés internet mondiales, la moitié sont chinoises. Et ça ne fait que commencer...

La classe moyenne chinoise comptera 550 millions de personnes en 2020, selon Business Insider. Voici six leaders du web chinois qui profiteront le plus de l’enrichissement de la prochaine première puissance mondiale :

1. Alibaba (BABA) C’est la vedette incontestable, avec une brochette démesurée de services : vente en ligne, services financiers, gestion de données, vidéos en ligne, banque numérique (Ant Financial), paiement en ligne (Alipay), etc. Son infonuagique dépasse celle d’Amazon. Sa filiale Yuebao est un des plus importants fonds d’investissement au monde, avec 300 millions de clients. En deux ans, son action a grimpé de 122 % et ses revenus de 50 % pour les huit derniers trimestres.

2. Tencent (TCEHY, titre ODC) En 10 ans, les actionnaires ont enregistré un gain de 3200 %. C’est l’équivalent de Netflix, PayPal, Google, Facebook, Spotify et Activision combinés. Son application WeChat vient de franchir la barre du milliard d’abonnés. Plus de 50 millions de Chinois se connectent chaque jour à son jeu Honor of Kings. Plus de 65 % des revenus viennent des réseaux sociaux et des jeux en ligne (+52 % en 2017). En un an, les abonnés de Tencent Music ont augmenté de 24 % et ceux de Tencent Vidéo de 85 %. Alibaba et Tencent contrôlent 93 % du marché chinois du paiement en ligne, évalué à 12,7 trillions $ US.

3. Baidu (BIDU) C’est le Google chinois. Et comme Google, Baidu développe des véhicules autonomes, qu’il teste même dans la Silicon Valley ! Depuis son entrée en Bourse, en 2006, l’action a augmenté de plus de 3000 %. Ses revenus de 2017 ont totalisé 13,5 G$ US (86 % venant de la publicité).

4. Weibo (WB) Combinaison de Twitter et de Facebook, Weibo est le leader des réseaux sociaux chinois (revenus de 1,3 G$ US en 2017), avec une croissance prévue par les analystes de 56 % en 2018. L’action est passée de 11,44 $ le 21 septembre 2015 à 80,55 $ à la mi-août.

5. China Mobile (CHLKG, titre OTC) Avec 867 millions de clients dans le sans-fil, China Mobile affichait une augmentation de revenus par usager de 4,5 % en 2017. China Mobile entend dominer la prochaine frontière du web : l’internet des objets.

6. NetEase (NTES) : C’est le leader de la messagerie en Chine (mail.163.com et mail.126.com) et le plus vieux portail web chinois d’actualités et de commerce, avec le site web 163.com. Depuis trois ans, la croissance annuelle moyenne de ses revenus nets est de 121 %. Son jeu Fantasy Westward Journey II compte plus de 250 millions d’usagers enregistrés, dont 3 millions jouent souvent en simultané. Son jeu Ying Yang Master a été téléchargé 200 millions de fois en un an. La croissance annuelle de la filiale des jeux est de 30 %, celle du commerce en ligne de 160 %.


Les informations publiées dans cette chronique ne constituent pas des conseils ou des recommandations formulées par Le Journal. Toute personne intéressée doit consulter les conseillers ou professionnels autorisés pour ces fins par l’Autorité des marchés financiers.


♦ Question à notre investisseur? cliquez ici.