/elections
Navigation

Il a couru pour son adversaire politique atteint d’un cancer

Coup d'oeil sur cet article

Au-delà de la partisanerie, la politique permet aussi de tisser des liens et de développer des relations d’amitié avec d’autres députés même s’ils sont issus d’autres formations politiques.

C’est le cas notamment du député péquiste Sylvain Roy et du député caquiste Éric Lefebvre.

Ce dernier, qui prenait part au relais pour la vie et qui agissait à titre de président d’honneur de l’événement, a tenu à dédier sa performance à son collègue de Bonaventure, atteint d’un cancer.

«Sylvain est mon voisin de banquette en chambre, et naturellement, il y a une belle amitié qui s’est développée entre lui et moi. Les hasards de la vie ont fait que le lendemain ou le surlendemain de l’annonce de son cancer, ma conjointe et moi avons été nommés présidents d’honneur de l’événement. Il s’agit d’une course de 55 km où les gens effectuent la distance en se relayant en équipe de 8 à 15 personnes. J’ai dit à ma conjointe, si on veut faire un vrai défi, on va le faire à deux», a-t-il d’abord raconté.

«Je ne cacherai pas que ç’a été vraiment difficile. Pendant la course, je pensais beaucoup à lui, lorsque j’avais le goût d’abandonner je me disais qu’il fallait que je continue. Je voulais qu’il sache que j’étais à ses côtés à travers son combat contre la maladie. C’est une amitié sincère et je sais que c’est un battant. L’attitude y est pour 50% et je ne suis pas inquiet qu’il va s’en sortir», a-t-il confié.

Photo courtoisie

Sylvain Roy a récemment «demandé pardon» à ses électeurs, lui qui a dû mettre fin à sa campagne électorale pour combattre un cancer. Il souhaite toutefois poursuivre «sa vocation politique».

«C’est un moment ponctuel dans ma vie, qui demande un traitement ponctuel et par la suite, je vais revenir encore plus fort. Les gens qui s’attendent à me voir dans des restaurants, dans des endroits ou des événements, ben je m’excuse de ne pas être présent, mais je vais les défendre quand même», a-t-il promis.

Sylvain Roy s’est dit très touché par le geste de son collègue Éric Lefebvre et de sa conjointe Geneviève Laliberté, qui ont couru 55 km en parcourant chacun la moitié de la distance.

«J’étais très ému. C’est une amitié qui transcende les frontières politiques», a-t-il confié à Zone Assnat.

Sylvain Roy a aussi raconté avoir fait récemment un discours au relais pour la vie de New Richmond pour encourager les gens touchés par le cancer, en «cachant qu’il l’était aussi», un moment très émotif pour lui.