/finance/business
Navigation

Le géant des technos médicales Varian s’installe à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Le géant médical californien de solutions de traitement contre le cancer Varian va ouvrir un centre de recherche qui créera 60 emplois à Montréal, a appris Le Journal.

« Tout a commencé avec l’acquisition de la montréalaise Evinance Innovation », révèle au Journal Dow Wilson, PDG de la multinationale de Palo Alto qui pèse 13 milliards $ en bourse.

Il y a six mois, Varian a mis la main sur Evinance Innovation, une société de chez nous avec une plateforme pour aider les intervenants de la santé à mieux interagir.

« Les radiologues, les oncologues, les chirurgiens sont tous très forts... mais ils ne se parlent pas très bien », explique, dans un excellent français, le grand patron de la multinationale américaine de 7000 employés.

Après sa nouvelle acquisition, le grand patron de Varian est tombé sous le charme de Montréal et a choisi de transformer son petit bureau d’une vingtaine d’employés en véritable centre d’innovation.

Cap sur le Québec

Une fois de plus, c’est la force de la métropole en intelligence artificielle qui a séduit ce géant des technos médicales, aussi appelé « Medtech ».

Ses atouts en biopharmaceutiques et la bonne réputation de ses universités, comme de ses établissements de santé, ont fait le reste.

Après son centre de Winnipeg de 200 employés, Varian se lance donc à la recherche de talents. Les emplois créés à Montréal seront payants, souligne Dow Wilson. « Ce sont des postes situés entre 80 000 $ et 120 000 $ par année », précise-t-il.

« Sachant que le salaire moyen au Québec est de 40 000 $ par année, on peut dire que ce sont des emplois avec un taux de rémunération deux à trois fois plus élevé », se réjouit de son côté l’économiste en chef de Montréal International, Christian Bernard.

Secteur méconnu

Au Québec, le secteur des sciences de la vie et technologies de la santé est très dynamique, mais il est moins connu que ceux de l’aérospatial, de l'aluminium, des jeux vidéo ou encore des effets spéciaux, rappelle Montréal International.

Pourtant, plus de 56 000 personnes y travaillent, dont 80 % dans la région de Montréal. Le salaire moyen d’un employé dans ce domaine était de 70 000 $ en 2014.