/finance/business
Navigation

Du divertissement dans l’ancien magasin Sears de Laurier Québec

Coup d'oeil sur cet article

L’expérience client est au cœur des stratégies de développement des centres commerciaux d’Ivanhoé Cambridge qui entend bonifier son offre de divertissement avec l’espace laissé vacant par la fermeture du magasin Sears de Laurier Québec.

L’offre «excessive» des loyers dans les centres commerciaux est l’un des nombreux défis auxquels font face les locateurs, a affirmé Claude Sirois, président Ivanhoé Cambridge Centres commerciaux.

Selon Claude Sirois, président, Ivanhoé Cambridge Centres commerciaux, les ventes au pied carré de la société ont progressé de 2,8 % au cours des 12 derniers mois.
Photo Jean-François Desgagnés
Selon Claude Sirois, président, Ivanhoé Cambridge Centres commerciaux, les ventes au pied carré de la société ont progressé de 2,8 % au cours des 12 derniers mois.

Les fermetures de Target et, plus récemment, des magasins Sears ont ajouté 33 millions de pieds carrés d’espaces locatifs au Canada dans un marché qui tente de se redéfinir face à la concurrence des ventes en ligne.

Négociations

Pour Ivanhoé Cambridge, qui comptait sept baux du détaillant Sears dans son portefeuille, des négociations sont en cours avec plusieurs parties intéressées à reprendre ces espaces.

«Cela prend du temps. Il faut faire des analyses physiques. Ce sont des immeubles qui sont âgés», a indiqué M. Sirois de passage à Québec mardi.

Les espaces laissés vacants par Sears n’ont toujours pas été absorbés, plus de dix mois après leur fermeture.

«Il faut s’adapter à la demande. On regarde les opportunités qui se présentent à nous», a-t-il ajouté.

Santé et bien-être

M. Sirois a toutefois confirmé qu’Ivanhoé Cambridge entendait profiter du local de Laurier Québec pour développer son offre de divertissement dans la région, après l’annonce du déménagement du cinéma Le Clap à Place Sainte-Foy qui appartient aussi au bras immobilier de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

«Ça va tourner autour du divertissement, de la restauration et cela risque aussi de tourner autour de la santé et du bien-être. Les discussions sont en cours. Il y a une tendance lourde notamment au niveau des centres de conditionnement physique», a énuméré M. Sirois en ajoutant qu’il y avait aussi de la place pour de petits marchés alimentaires.

Aux États-Unis :

En 2017, il y a eu 1 789 ouvertures de magasins pour 3 992 fermetures.

Parmi les magasins les plus connus ayant fermé leurs portes là-bas, il y a :

  • Toys’R’Us : 881
  • Walgreens : 600
  • Best Buy : 250
  • The Children’s Place : 100
  • Walmart : 63

Parmi ceux qui ont ouvert :

  • Dollar General : 900
  • Aldi : 200
  • Ross Stores : 100
  • Gap : 90
  • Old Navy : 60
  • Costco : 25

Surabondance de centres commerciaux aux États-Unis

  • 24 pieds carrés per capita aux États-Unis
  • 15 pieds carrés per capita au Canada

Le Canada reste attrayant :

  • 52 nouveaux détaillants étrangers au Canada ont ouvert leurs portes en 2017;
  • Plus de 800 chaînes/commerces internationaux présents;
  • Plus de 100 autres sont en prospection;