/auto/news
Navigation

[EN VIDÉO] Les automobilistes ne respectent pas l’arrêt obligatoire près d’un autobus scolaire

Arret autobus
JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

Coup d'oeil sur cet article

Des caméras de surveillance installées sur des autobus scolaires québécois ont filmé plusieurs infractions au Code de la sécurité routière, mettant ainsi en danger la vie des écoliers.

 

À lire aussi: Le respect du corridor de sécurité sauve des vies

À lire aussi: 7 règles oubliées du Code de la sécurité routière

 

Les images proviennent des caméras installées sur 13 autobus de la province dans le cadre du projet-pilote Bus Patrouille, adopté en février dernier par le Gouvernement du Québec.

Une première vidéo des résultats de ce «tournage» a été publiée sur Facebook cette semaine par Roberto Rego, vice-président chez Bus Patrouille pour l’Est du Canada et impliqué dans le projet-pilote québécois.

 

 

Dans les huit municipalités visées par ce projet, dont les images ont été captées durant 45 jours en avril et en mai dernier, la réalité demeure la même: plusieurs automobilistes ignorent complètement le panneau d’arrêt clignotant des autobus scolaires.

Ceux-ci s’exposent alors à une amende variant entre 200 $ et 300 $ en plus de 9 points d’inaptitude à leur permis de conduire. Pire encore, ils mettent la vie de plusieurs enfants en danger.

Selon Roberto Rego, les caméras ont permis de constater une moyenne de 3,8 infractions par autobus chaque jour. «Quand on sait qu’il y a 8000 autobus scolaires en circulation au Québec, ça fait un total de 30 000 infractions chaque jour», calcule-t-il.

Comme les radars photo?

Après avoir analysé les images captées sur les 13 caméras installées dans le cadre de ce projet-pilote, Roberto Rego et son équipe ont analysé plus de 10 000 séquences et ont remis un rapport au ministère des Transports.

«Ce qu’on propose, c’est d’utiliser cette technologie-là pour émettre des contraventions aux propriétaires des véhicules impliqués», explique M. Rego. Pour se faire, le gouvernement devrait apporter un changement législatif de façon à ce que les images captées par les caméras des autobus deviennent suffisantes pour donner des contraventions. On remettrait alors une amende au propriétaire du véhicule, mais pas de points d’inaptitude, à l’instar des radars photo.

Le ministère des Transports n’a toujours pas donné suite au rapport du projet-pilote Bus Patrouille.