/entertainment/tv
Navigation

Le compte à rebours est commencé pour Unité 9

Le compte à rebours est commencé pour Unité 9
Photo Véro Boncompagni

Coup d'oeil sur cet article

Le compte à rebours est officiellement enclenché pour Unité 9. La série a entamé sa septième et dernière saison mardi soir à Radio-Canada en répondant à quelques-unes des questions laissées en suspens au printemps, tout en jetant les bases de quelques intrigues qui pourraient perdurer jusqu’en avril.

Comme prévu, ce premier épisode a montré l’accouchement difficile de Jeanne (Ève Landry), tombée enceinte lors du viol collectif qu’elle a subi l’an dernier. Du côté de Suzanne (Céline Bonnier), de retour derrière les barreaux après s’être fait prendre à voler sa patronne, elle décide de jouer les victimes en affirmant que cette dernière ment à propos du montant dérobé.

Quant à Shandy (Catherine-Anne Toupin), elle étend son régime de terreur. Notre petit doigt nous dit qu’elle n’a pas fini de faire baver les autres détenues, la Galarneau...

La lettre?

Avis à ceux qui craignent de devoir patienter encore longtemps avant de connaître le contenu du message transmis à Jeanne en toute fin d’heure la saison dernière: Danielle Trottier éclaircira ce mystère la semaine prochaine. Avec 23 épisodes restants, l’auteure n’a pas une minute à perdre si elle veut boucler chaque intrigue de manière satisfaisante. Sans dévoiler le contenu du fameux mot acheminé par l’un des agresseurs de Jeanne, disons seulement qu’il devrait compliquer les choses pour Marie (Guylaine Tremblay), qui souhaite devenir la tutrice légale du poupon.

Les fidèles du drame carcéral assisteront à quelques belles scènes d’émotions durant cet épisode, dont une montrant Marie annoncer à Kim (Élise Guilbault) le sexe du bébé. Soulignons encore une fois le jeu exceptionnel des actrices, qui continuent de donner le meilleur d’elles-mêmes.

La tension monte

Par ailleurs, les tensions monteront d’un cran entre Despins (François Papineau) et Choquette (Mathieu Baron), et nous ferons connaissance avec Claudine Moffatt, une nouvelle IPL défendue par Jessica Barker.

En ce qui concerne Mme Chrétien, la détenue qui empeste jouée par Claire Jacques, souhaitons que personne n’invente la télé en odorama au cours des prochains jours...