/news/cannabis
Navigation

SQDC nomme un conseil «à l’image de la SAQ»

Coup d'oeil sur cet article

À cinq semaines de la légalisation du cannabis, la SQDC a nommé, mardi, un conseil d’administration surtout composé de gens du milieu des affaires et ne compte qu’un seul membre expert en santé publique.

La présidente du conseil d’administration de la SAQ Johanne Brunet présidera la Société québécoise du cannabis (SQDC) et portera donc deux chapeaux.

On compte notamment un autre membre du c.a de la SAQ soit René Leprohon. Un autre membre, Luc Vachon, a de son côté déjà été vice-président de la logistique et de la distribution à la SAQ.

La loi sur l’encadrement du cannabis adopté en juin dernier précisait que le conseil devait compter des membres avec une «expérience significative en santé publique, en éducation, en toxicomanie et en intervention auprès des jeunes.»

Un seul membre compte une expérience en santé soit Jack Siemiatycki, professeur et chercheur à l’Université de Montréal et au Centre de Recherche du CHUM. Il est notamment professeur à l’École de santé publique au département de médecine sociale et préventive et expert dans la recherche sur les causes de cancer.

Un article sur le site de l’Université de Montréal le présente comme «l’épidémiologiste qui a contribué à la mise en échec des compagnies de tabac.»

«Décevant»

Émilie Dansereau-Trahan, de l’Association pour la santé publique du Québec déplore l’absence d’expert en éducation, et toxicomanie et intervention auprès des jeunes.

«C’est assez décevant», dit-elle. Elle souligne que la mission de la SQDC est d’assurer la vente de cannabis dans une perspective de protection de la santé.

«Ce conseil n’est pas là l’image de sa mission, mais plutôt à l’image de la SAQ dont le but est de rapporter des profits, dit-elle. Leur mission n’est pas la même, je m’attendais donc à une distinction entre les deux conseils et surtout, je m’explique mal pourquoi ils auront la même présidente.»

Des observateurs sont aussi nommés pour assister aux réunions du conseil, mais ils n’auront pas le droit de vote. On compte notamment Horacio Arruda, sous- ministre adjoint à la Direction générale de la santé publique et directeur national de santé publique et Louis Morneau, sous-ministre associé à la Direction générale des affaires policières.

Employés formés à temps

Par ailleurs, la SQDC a tenu à rappeler hier qu’elle n’accusait aucun retard dans la formation de ses employés. La Société a fait cette mise au point à la suite de reportage de Radio-Canada qui affirmait qu’à « un mois de la légalisation, la SQDC n’était pas prête ».

L’article citait notamment le fait que les employés n’ont pas encore été formés. Au ministère de la Santé, on indique travailler avec la SQDC pour «finaliser» la formation qui sera prête sous peu.

«Les employés de succursale de la SQDC recevront une solide formation avant leur entrée en fonction à compter du 17 octobre prochain», a assuré la société d’État dans un communiqué.

Cette formation comprendra un volet pour mieux comprendre les lois. Un autre chapitre s’attardera à la botanique et les composantes du cannabis. Il sera notamment question des effets du cannabis (test de cannabinoïdes et de terpènes, analyse des pesticides, comprendre les niveaux de THC et de CBD ) ainsi que les différentes façons de le consommer.

Finalement un autre volet abordera les risques associés à la consommation (principes de réduction des risques, trouble de l’usage, cannabis par rapport à l’alcool et autres drogues)


Le Conseil d’administration

  • Johanne Brunet Présidente du conseil de la SQDC (présidente SAQ)
  • Céline Blanchet (Vice-présidente Affaires corporatives et développement stratégique chez DeSerres Inc)
  • Martine Lapointe (Vice-présidente et membre du conseil d’administration du Réseau ACTION TI)
  • René Leprohon (membre du c.a de la SAQ)
  • Louise Martel ( Professeure honoraire à HEC Montréal )
  • Sylvain Morissette (Vice-président Stratégie et développement chez Canadianpond.ca Products Ltd )
  • Isabeau Normandin (Vice-présidente Talent et culture chez Groupe Croix Bleue Canassurance)
  • Jack Siemiatycki (Professeur et chercheur à l’Université de Montréal et au Centre de Recherche du CHUM)
  • Luc Vachon (ancien VP de la logistique et de la distribution à la SAQ)

Observateurs (sans droit de vote)

  • Geneviève Camiré, directrice générale de la fiscalité et de l’évaluation foncière par intérim au ministère des Affaires municipales, et de l’Occupation du territoire
  • Étienne Paré, directeur général de l’optimisation des revenus et des politiques locales et autochtones au ministère des Finances,
  • Horacio Arruda, sous- ministre adjoint à la Direction générale de la santé publique et directeur national de santé publique
  • Louis Morneau, sous-ministre associé à la Direction générale des affaires policières