/news/politics
Navigation

[VIDÉO] Le maire de L’Isle-aux-Coudres forcé de quitter après une erreur médicale

Coup d'oeil sur cet article

Moins d’un an après avoir obtenu un sixième mandat à la tête de la municipalité, le maire de L’Isle-aux-Coudres est forcé de quitter son poste pour des raisons de santé. Cette décision aurait été prise à la suite d’une erreur médicale.

Les dernières années ont été éprouvantes pour Dominic Tremblay, qui aura été maire de L’Isle-aux-Coudres de 1996 à 2018. Après avoir été chargé par un taureau il y a deux ans, une série d’examens lui détectent une tuberculose. Huit mois plus tard, on lui apprend qu’il s’agissait en fait d’une erreur de diagnostic.

«Ils m’avaient augmenté de 16 médicaments par jour. Ça a mal viré. Je n’avais pas d’affaire à prendre ça. C’est ça qui m’a brûlé. Ça a tout bouleversé ma mémoire. J’oubliais tout», explique-t-il.

En congé de maladie depuis juin dernier, Dominic Tremblay doit se résigner à quitter son poste à la mairie. Une décision difficile à accepter.

«Ma passion va rester là. C’est sûr que je ne pourrai pas le faire, mais ça ne fait rien. J’aimais tellement ça. Mes journées, je ne les voyais pas passer. Moi je suis très proche de mes enfants et petits-enfants et c’est ça qui m’aide», mentionne Dominic Tremblay.

Parmi ses bons coups, il se souvient de la fusion des trois municipalités qui formaient l’île avant son arrivée.

«Ça c’était le plus important, en partant, sinon, je n’aurais jamais été capable de faire de beaux projets. Je trouvais ça bizarre d’avoir trois municipalités avec 1600 de population dans le temps. J’ai dit ça n’a aucun sens : trois conseils municipaux, trois bureaux. Ça coûtait une fortune. On a fait des projets d’aqueduc et d’égouts de 40 M$. On a fait des réparations, toute sorte de développements», souligne-t-il.

«Je l’ai bien aimé», avoue une dame. «J’ai toujours voté pour lui. On a eu l’aqueduc et les égouts. C’est déjà un gros plus. Surtout ces temps-ci où on est en sécheresse à l’île», ajoute une citoyenne. «Quand t’es 23 ans comme maire, sûrement que les gens te font confiance et oui, je pense qu’il faisait un bon travail», conclut une troisième personne.

Reste à savoir si le conseiller Patrice Desgagnés, qui agit présentement comme maire suppléant, tentera sa chance à la mairie. S’il y a plus d’un candidat, la municipalité tombera prochainement en élections.