/investigations/truth
Navigation

5000 classes à ajouter pour la CAQ

Cute preschoolers plaing game on table
Photo Fotolia 3272 enfants de quatre ans étaient en prématernelle au Québec en 2017-2018, un chiffre que la CAQ ferait passer à 82 000.

Coup d'oeil sur cet article

Pendant toute la campagne électorale, Le Journal passe au peigne fin les promesses des partis et les déclarations des candidats, pour vous permettre de départager le vrai du faux.


L’ÉNONCÉ

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, promet d’offrir d’ici 2023 l’accès gratuit à la prématernelle aux enfants de quatre ans. Il estime qu’à terme, il en coûterait 311 millions $ annuellement pour scolariser 82 000 enfants.

Taxé par ses adversaires de faire une proposition « irréaliste », M. Legault a rétorqué qu’ils manquaient d’ambition. « L’Ontario, qui a beaucoup plus de population que le Québec, a réussi à mettre des prématernelles quatre ans partout en Ontario en cinq ans », a-t-il soutenu.

LES FAITS

Afin de vérifier si la comparaison avec l’Ontario tient la route, L’Heure juste est allée voir chez le voisin.

Résultat : M. Legault a tout l’air de comparer des pommes avec des oranges.

Alors que le projet caquiste vise à instaurer la prématernelle universelle, les enfants ontariens ont déjà le même service depuis longtemps.

En 2010, le gouvernement libéral de Dalton McGuinty a toutefois décidé de doubler leur temps de présence en classe, qui était jusque-là d’une demi-journée, cinq fois par semaine.

Cette mesure visait à instaurer également la maternelle à temps plein pour les enfants de cinq ans.

Au cours des cinq années qui ont suivi, le gouvernement a dû injecter plus de 1,6 milliard $ pour la construction de 3500 classes. À terme, en 2014-15, le budget pour les maternelles, incluant l’ajout d’enseignants supplémentaires, atteignait 1,5 milliard $.

De 2010 à 2015, le nombre d’enfants de quatre ans en prématernelle n’a pas varié beaucoup. Il est passé de 118 869 à 126 000.

5000 CLASSES

Jusqu’ici, la CAQ n’a prévu que 153 millions $ pour la construction de nouvelles classes, ce qui lui a valu des critiques de ses adversaires.

Les libéraux estiment plutôt leur coût à 2 milliards $.

Un porte-parole de la CAQ nous a affirmé que, selon « une estimation conservatrice », 5000 classes seront nécessaires pour 82 000 enfants. Les fonds supplémentaires pour leur construction proviendront du plan québécois des infrastructures.

Dans un communiqué émis récemment, la CAQ s’est appuyée sur les travaux du chercheur qui a incité le gouvernement ontarien à instaurer le préscolaire à temps plein, Charles Pascal, pour donner de la crédibilité à sa comparaison avec la province voisine.

Contacté par l’Heure juste, M. Pascal doute que la formation politique « comprenne les éléments nécessaires afin que les objectifs souhaités soient atteints ». « Chose certaine, leur engagement financier semble faible », dit-il.

GARDERIES

Ministre de l’Éducation au début de l’implantation du temps plein au préscolaire, Kathleen Wynne, ex-première ministre de l’Ontario, juge que la comparaison de M. Legault avec sa province est « difficile ».

« Le Québec a eu un système de garderies beaucoup plus avancé et abordable que l’Ontario depuis des années », note-t-elle.

LA MATERNELLE À 4 ANS

  • La CAQ propose de créer des classes de maternelles pour les enfants de quatre ans d’ici 2023
  • L’Heure juste a appris que le scénario caquiste pourrait nécessiter l’ajout de 5000 classes à travers le Québec
  • Jusqu’ici, la CAQ n’a pas précisé exactement combien il faudra investir pour la construction de ces nouvelles infrastructures
Sur le même sujet