/sacchips/unbelievable
Navigation

Caricature «raciste»: le Herald Sun réplique et s’en prend au «politically correct»

Caricature «raciste»: le Herald Sun réplique et s’en prend au «politically correct»
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le journal australien qui s’est retrouvé au cœur de la controverse après avoir publié une caricature de Serena Williams a pris la défense de son artiste.

Le Herald Sun s’en est pris à ceux qui ont critiqué l’illustration de Mark Knight qui démontre Serena Williams qui saute sur une raquette cassée à côté d’une suce de bébé.

Plusieurs ont dénoncé l’illustration, affirmant qu’elle perpétue des stéréotypes racistes et sexistes.

Ceci n’a pas empêché le journal de republier l’image sur sa page frontispice mercredi.

Sous le grand titre Welcome to the PC world, le journal a écrit: «Si ceux qui tentent de censurer Mark Knight gagnent, notre nouvelle vie politically correct serait vraiment ennuyante.»

La caricature publiée dans le Sun de lundi faisait référence au pétage de plomb en règle de Serena Williams durant la finale des US open en fin de semaine.

Plusieurs personnes, dont l’auteure J. K. Rowling, ont accusé le journal de publier du contenu raciste et sexiste.

«Bravo d’avoir réduit une des plus grandes athlètes vivantes en clichés racistes et sexistes et d’avoir transformé une autre grande athlète en accessoire sans visage» avait écrit la femme derrière la saga Harry Potter sur Twitter.

Le caricaturiste a nié que la caricature était raciste, prétendant qu’il voulait simplement montrer le mauvais comportement de la joueuse.

L’éditeur du Herald Sun Damon Johnston a pris la défense de Knight sous forme de tweet en disant qu’il «se moque, avec raison, du comportement discutable d’une légende du tennis. Il a le soutien de tout le monde.»

Il a aussi partagé la page frontispice de l’édition qui contient plusieurs autres caricatures qui pourraient offenser «les censeurs autoproclamés».

 

Cette une s’est aussi attiré la foudre des internautes, plusieurs disant que le journal n’avait tout simplement pas compris ce qu’ils dénoncent.