/sports/hockey
Navigation

Predators de Nashville: Austin Watson reçoit une suspension de 27 matchs

Nashville Predators v Colorado Avalanche - Game Six
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir été accusé de violence conjugale, l'attaquant des Predators de Nashville Austin Watson devra purger une suspension de 27 matchs pour une «conduite inacceptable à l'extérieur de la patinoire», a annoncé la Ligue nationale de hockey (LNH) mercredi. 

En plus de ces 27 matchs de suspension, il ne pourra pas prendre part aux rencontres du calendrier préparatoire et ne recevra aucun salaire au cours de cette période. L'Association des joueurs de la LNH a réagi en indiquant qu'elle porterait en appel la décision du circuit.

Watson avait été appréhendé le 16 juin dernier par la police de Franklin, au Tennessee, et accusé de violence conjugale contre sa petite amie. Selon le mandat d'arrestation, Watson a admis avoir bousculé la mère de son enfant lors d'une chicane à une station-service. Il avait été libéré, moyennant une caution de 4500 $.

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman, a rendu sa décision après une enquête et une audience en personne avec Watson le 7 septembre dernier à New York.

«J'ai déterminé qu'Austin Watson s'est engagé dans une confrontation physique avec sa partenaire, a expliqué Bettman dans le communiqué émis par la LNH. Le verdict d'aujourd'hui est nécessaire et conséquent avec la position fermement adoptée par la LNH, qui ne tolérera pas ce genre de conduite.» 

En juillet dernier, Watson n'a pas contesté les accusations de violence conjugale portées contre lui. Une probation de trois mois et un cours de 26 semaines sur la prévention de la violence ont alors été imposés à l'athlète de 26 ans.

La victime avait demandé l’arrêt des procédures, mais la procureure avait refusé, car il y avait d’autres témoins dans cette affaire.