/entertainment/radio
Navigation

La sortie médiatique de Gilles Parent est la cible de critiques

L’ex-animateur ne «flirtait pas», selon des dénonciatrices

L’ex-animateur Gilles Parent photographié en août 2014, à Québec, lors d’un entretien au Journal.
Photo Stevens LeBlanc L’ex-animateur Gilles Parent photographié en août 2014, à Québec, lors d’un entretien au Journal.

Coup d'oeil sur cet article

Des victimes alléguées qui ont dénoncé les inconduites sexuelles de l’ex-animateur de radio Gilles Parent doutent que l’homme de 58 ans puisse avoir changé au point de mériter un micro à nouveau.

L’animateur visé par des allégations d’inconduites sexuelles a lui-même sollicité le quotidien Le Soleil afin de briser le silence et ouvrir la porte à un retour sur les ondes d’une radio de Québec. Dans cette entrevue publiée mercredi, il affirme être repentant, recevoir du soutien psychologique, mais semble minimiser la teneur des gestes qu’il aurait commis, ainsi que leur portée.

«Ça devient lui la victime. Lui, qui vient de passer une année de marde», affirme l’une des cinq femmes qui ont dénoncé au Journal en octobre dernier des comportements déplacés qu’aurait eus l’animateur. Rappelons que la direction de Cogeco a congédié Gilles Parent à la suite d’une enquête interne.

«Flirt»?

Lors de son entrevue, Gilles Parent compare les comportements qui lui sont reprochés à du «flirt» et de «l’infidélité platonique».

Or, les victimes réfutent fortement ces affirmations. «Ces “câlins” non désirés étaient très loin de me plaire. Lorsqu’un homme nous touche, peu importe l’endroit, sans qu’on ne le veuille, lorsqu’un homme nous fait un commentaire sur notre physique chaque fois qu’on le croise au bureau [...] On appelle ça du harcèlement et non du flirt», a pesté l’une des femmes qui ont dénoncé l’ex-animateur.

L’animateur Sylvain Bouchard a également remis en question quelques affirmations de son ancien collègue. «Les gens ne se sont pas plaints parce que Gilles flirtait», a-t-il dit durant son émission matinale, prédisant cependant le retour de Parent à la radio.

De son côté, Catherine Desbiens qui avait porté plainte à la direction de Cogeco se demande pourquoi une station de radio voudrait l’accueillir à nouveau.

«Je vois mal comment... Parce que tu donnes tes excuses et que tu voies un psychologue, ça veut dire que tu es blanchi de tout? Ça veut dire que c’est beau? Que tu as changé et que ça l’a pris juste une couple de mois pour toutes les victimes que tu as eues dans ta carrière et des années de ta vie?»

Peu bavards

Pierre Martineau du FM93 qui a congédié Gilles Parent n’a pas voulu commenter la sortie de l’animateur. Chez Leclerc communication, propriétaire de BLVD, CHOI Radio X et WKND, les dirigeants n’ont émis aucun commentaire «par respect pour les victimes». À Énergie, le directeur de la programmation a mentionné que son équipe était complète.

L’expert en gestion de crise Victor Henriquez soutient que Gilles Parent avait le droit de s’exprimer et que c’est au public de juger de sa sincérité. «Il semble faire amende honorable et avoir fait un travail sur lui-même. Maintenant, ce sont ses gestes à la suite de cette déclaration-là qui vont permettre aux gens de se faire une véritable idée à moyen terme, a-t-il mentionné. Je ne peux pas me prononcer s’il a minimisé ou non les gestes. Mais, il a un besoin clair de s’exprimer.»

Le Journal a tenté en vain de parler à Gilles Parent mercredi.

– Avec la collaboration de Jean-François Racine

Chronologie

Mai 2016

Après avoir placé une main sur la fesse de son employée lors d’un party après-sondage le 26 mai 2016, Gilles Parent fait l’objet d’une plainte déposée aux ressources humaines de Cogeco.

3 juin 2016

Parent doit s’excuser à sa collègue Catherine Desbiens lors d’une rencontre disciplinaire.

17 juin 2016

Malgré la lettre disciplinaire, l’animateur recommence à écrire des messages troublants à la victime.

19 octobre 2017

Cinq femmes dénoncent dans Le Journal des comportements déplacés que Gilles Parent aurait posés.

Ses ex-employées, Catherine Bachand et Catherine Desbiens, le dénoncent publiquement.

La même journée, il est remplacé au micro du Retour du FM93 «jusqu’à nouvel ordre».

En soirée, Gilles Parent affirme qu’il va se «défendre».

20 octobre 2017

Plusieurs sources soulignent au Journal que les propos et gestes déplacés de Parent étaient devenus « tolérés », voire banalisés.

2 novembre 2017

L’animateur de 57 ans est remercié par la direction de Cogeco.

3 novembre 2017

Parent signe une lettre d’excuse, déclarant son désir de s’éloigner de la vie publique pour «prendre le recul nécessaire».