/news/education
Navigation

L’agrandissement de deux écoles secondaires réclamé

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir réclamé en vain la construction d’une nouvelle école secondaire dans le secteur de Charlesbourg, la Commission scolaire des Premières-Seigneuries fait marche arrière et réclame de nouveau l’agrandissement de deux de ses établissements.

Marche arrière

L’école secondaire Les Sentiers, à Charlesbourg, et l’école secondaire La Seigneurie, à Beauport, devront être agrandies afin d’accueillir tous les nouveaux élèves de ces secteurs au cours des prochaines années, explique le président de la commission scolaire, René Dion.

Il s’agit d’un retour à la case départ, puisque la Commission scolaire avait réclamé ces agrandissements il y a deux ans, avant d’opter plutôt pour la construction d’une nouvelle école secondaire l’an dernier, à la suite d’une recommandation du ministère de l’Éducation. 

Or, Québec avait tout de même refusé de financer cet ajout d’espace, invoquant des besoins plus urgents dans d’autres commissions scolaires.

Il aurait toutefois été difficile de trouver un terrain pour construire cette nouvelle école secondaire, ce qui explique pourquoi la commission scolaire fait maintenant marche arrière, explique M. Dion.

Hausse de 35 % au secondaire

Selon les prévisions du ministère de l’Éducation, la hausse de clientèle dans les écoles des Premières-Seigneuries pourrait atteindre 35 % d’ici 2022-2023. 

« C’est un véritable tsunami qui s’en vient », lance M. Dion.

Des « investissements majeurs » ont déjà été faits à l’école secondaire des Sentiers, afin d’augmenter sa capacité d’accueil, indique la commission scolaire. 

Les élèves du programme d’éducation internationale ont aussi été déplacés vers un autre établissement.

Ces réaménagements devraient finalement permettre d’éviter des transferts massifs d’élèves l’an prochain, indique M. Dion.

Au cours des dernières années, deux nouvelles écoles primaires ont été construites dans le secteur de Charlesbourg et une autre a été agrandie. 

Le boom démographique est principalement lié au développement résidentiel dans ces secteurs.