/sports/football
Navigation

La rivalité Bengals-Ravens sous le radar

FBN-SPO-BUFFALO-BILLS-V-BALTIMORE-RAVENS
Photo AFP Joe Flacco a offert une excellente performance face aux Bills, la semaine dernière. Reste à voir s’il pourra répéter l’exercice face aux Bengals, jeudi soir.

Coup d'oeil sur cet article

Les duels entre Ravens et Bengals, comme celui de jeudi soir, nous laissent rarement sur notre appétit. Pourtant, ils font couler beaucoup moins d’encre que d’autres duels de la robuste division Nord. Il est grand temps que les deux rivaux se redonnent du lustre et pour ce faire, rien de tel qu’un bout de chemin en séries.

Pour les Ravens, la dernière présence en matchs éliminatoires remonte à 2014. C’est la première fois durant l’ère John Harbaugh, qui a débuté en 2008, que la disette s’étire aussi longuement.

Chez les Bengals, la saison 2015 est la dernière qui s’est terminée en séries. Et c’est bien connu, l’équipe n’a pas gagné un match de séries depuis janvier 1991.

Ceci explique donc cela. Les amateurs de rivalités classiques s’intéressent avant tout aux équipes les plus susceptibles de faire des ravages et c’est une chose devenue trop rare à Baltimore comme à Cincinnati.

Cela ne signifie pourtant pas que les duels entre les deux clans sont dépourvus d’intérêt. Huit de leurs 11 derniers affrontements se sont soldés par un écart d’un touché ou moins.

Bon départ

Si les amateurs se sont tournés vers des rivalités pour lesquelles l’enjeu est plus grand, il ne faudrait pas s’étonner que les duels entre Ravens et Bengals reprennent du lustre.

Les Ravens viennent d’amorcer la saison en force grâce à un Joe Flacco qui semble avoir retrouvé le feu sacré depuis la présence dans les parages de Lamar Jackson. Les Bengals ont connu certains ennuis à se défaire des Colts, mais misent sur plusieurs jeunes joueurs au potentiel alléchant.

La clé du rendez-vous de jeudi soir résidera dans la capacité des Ravens à freiner le receveur A.J. Green. Ce dernier, en 10 matchs en carrière face aux Ravens, leur a fait mal avec 48 réceptions, 817 verges et six touchés. Marlon Humphrey, demi de coin et premier choix des Ravens l’an dernier, aura l’occasion de démontrer sa valeur.

Il y a aussi le porteur Joe Mixon, efficace dans toutes les facettes du jeu, qui pourrait causer des maux de tête par sa polyvalence. En C.J. Mosley, les Ravens disposent toutefois d’un secondeur apte à le suivre à la trace.

Les Bengals ont investi sur leur ligne offensive, mais le côté droit laisse encore à désirer, ce qui augure mal face au front des Ravens. Dans l’ensemble, les Bengals forment assurément l’équipe la plus explosive, capable de produire de gros jeux, mais les Ravens devraient l’emporter dans les tranchées.

Après quelques saisons plus difficiles, il y a fort à parier que les deux opposants sont sur la bonne voie.

Ma prédiction :

Ravens 20 | Bengals 17

L’état des forces dans la NFL

1. Eagles de Philadelphie (1-0)

Semaine dernière : 1 (=)

Nick Foles revendique maintenant 18 départs avec un coefficient d’efficacité (rating) de 100 ou mieux, mais aussi 17 départs avec un coefficient inférieur à 100, au cours de sa carrière. En d’autres termes, c’est une balade en montagnes russes, mais il trouve une façon de gagner.

2. Rams de Los Angeles (1-0)

Semaine dernière : 4 (+2)

En première demie, on a vu les Rams de 2016 avec leur attaque putride. En deuxième demie, ils sont redevenus les Rams de l’an dernier avec une attaque diversifiée. À son premier match comme partant, le secondeur Cory Littleton a brillé avec 13 plaqués et une interception.

3. Vikings du Minnesota (1-0)

Semaine dernière : 3 (=)

Les débuts de Kirk Cousins avec les Vikings ont été convaincants, notamment avec deux passes de touchés d’une précision chirurgicale. Mais le vrai héros face aux 49ers a été le maraudeur Harrison Smith avec huit plaqués, un sac et l’interception fatale. Tout un joueur!

4. Patriots de la Nouvelle-Angleterre (1-0)

Semaine dernière : 5 (+1)

Le porteur Jeremy Hill a vu sa saison prendre fin dès qu’elle a commencé avec une déchirure du ligament croisé antérieur. Pour les Patriots, il est drôlement l’heure que le premier choix Sony Michel soit rétabli à 100% et qu’il n’échappe pas le ballon.

5. Packers de Green Bay (1-0)

Semaine dernière : 9 (+4)

Inutile de répéter à quel point Aaron Rodgers est un magicien, un quart-arrière phénoménal. C’est littéralement injuste pour tous les autres quarts qui ont le luxe d’être bipèdes. Il n’en demeure pas moins que sur une patte, la saison pourrait devenir ardue. On lui souhaite de guérir vite.

6. Jaguars de Jacksonville (1-0)

Semaine dernière : 7 (+1)

Encore une fois, les Jaguars peuvent remercier leur défensive, qui a inscrit un touché, en plus de provoquer deux revirements et deux sacs. Au moins, la blessure à la jambe du porteur Leonard Fournette ne semble pas sérieuse. On dit que Blake Bortles prie en ce sens.

7. Chiefs de Kansas City (1-0)

Semaine dernière : 12 (+5)

Ne sautons pas aux conclusions après un match, mais avec quatre passes de touchés, Pat Mahomes semble défier la logique selon laquelle chaque jeune quart traverse une phase d’adaptation. Il y aura des hauts et des bas, mais le nouveau shérif n’hésite pas à dégainer.

8. Ravens de Baltimore (1-0)

Semaine dernière : 14 (+6)

La performance de l’attaque, particulièrement celle de Joe Flacco, est ce qui a retenu l’attention, mais il ne faudrait pas oublier que la défensive a réalisé six sacs aux dépens des Bills. Vrai que la ligne offensive des Bills est gênante, mais les Ravens ont encore du mordant.

9. Steelers de Pittsburgh (0-0-1)

Semaine dernière : 2 (-7)

Rarement aura-t-on vu une nulle avec une saveur si forte de défaite, mais le point positif est que le porteur James Conner a amassé 192 verges de la ligne de mêlée (malgré un coûteux échappé). Le’Veon Bell n’a pas obtenu pareille récolte depuis décembre 2016.

10. Saints de la Nouvelle-Orléans (0-1)

Semaine dernière : 6 (-4)

Pas de panique, les Saints commencent toujours tout croches! Ils ont perdu leurs cinq derniers matchs d’ouverture, accordant au passage 14 passes de touchés contre aucune interception. La défensive va se ressaisir et l’attaque a encore tout pour les plus explosives pétarades.

11. Falcons d’Atlanta (0-1)

Semaine dernière : 10 (-1)

Dans la zone payante jeudi, Matt Ryan a complété une seule de ses neuf tentatives de passes, avec une interception. C’est un problème récurrent chez les Falcons à la porte des buts. La perte du maraudeur Keanu Neal et du secondeur Deion Jones laisse un trou béant.

12. Broncos de Denver (1-0)

Semaine dernière : 17 (+5)

Bon départ des Broncos, mais Case Keenum devra se montrer plus discipliné. Face à la tertiaire en reconstruction des Seahawks, il a lancé trois interceptions. Par chance, en défensive, Von Miller veillait au grain. Son meilleur match depuis le Super Bowl 50!

13. Panthers de la Caroline (1-0)

Semaine dernière : 19 (+6)

À quel point la défensive des Panthers a dominé face aux Cowboys? Ces derniers n’ont pas franchi le milieu du terrain de toute la première demie et ont terminé avec une moyenne anémique de 4,1 verges par jeu. L’offensive demeure à polir, cependant.

14. Chargers de Los Angeles (0-1)

Semaine dernière : 8 (-6)

L’absence de Joey Bosa et Corey Liuget sur la ligne défensive a compliqué la tâche des Chargers, qui ont trop peu appliqué de pression sur les Chiefs. La tertiaire, habituellement fiable, s’en est ressentie face à des receveurs disposant de temps pour leurs tracés.

15. Texans de Houston (0-1)

Semaine dernière : 13 (-2)

La ligne offensive a été la principale coupable dans la défaite face aux Patriots, le pauvre quart-arrière Deshaun Watson ayant été frappé à 12 reprises (trois sacs). En conséquence, chaque jeu devenait une aventure... Et voilà en plus que l’équipe vient de perdre son bloqueur à droite.

16. Buccaneers de Tampa Bay (1-0)

Semaine dernière : 30 (+14)

Les Bucs sont-ils soudainement devenus explosifs ou est-ce une anomalie? Ils ont réussi deux touchés de plus de 50 verges dimanche, eux qui n’avaient cumulé que deux jeux sur une telle distance durant toute la saison dernière. Ah, la magie de Fitzpatrick (le temps que ça dure)!

17. Jets de New York (1-0)

Semaine dernière : 28 (+11)

Une première convaincante de Sam Darnold après une première passe à oublier, un touché sur les unités spéciales et même un premier touché défensif en 73 parties! Un bel effort d’équipe complet pour les Jets, qui n’avaient pas l’air de l’équipe en reconstruction à Detroit.

18. Bengals de Cincinnati (1-0)

Semaine dernière : 20 (+2)

Quand on dit au football que chaque joueur compte... Le maraudeur Clayton Fejedelem a donné la victoire aux Bengals sur un retour d’échappé de 83 verges. Il était dans le match parce que Shawn Williams a été expulsé pour un coup à la tête. La vie fait bien les choses.

19. Dolphins de Miami (1-0)

Semaine dernière : 22 (+3)

Quel match interminable avec deux longs délais d’orages à Miami! Plus de sept heures, ça aurait presque suffi pour enfin dénicher le tant attendu successeur de Dan Marino! Même si ce n’est pas chose faite, Ryan Tannehill a montré des signes encourageants malgré deux interceptions.

20. Giants de New York (0-1)

Semaine dernière : 18 (-2)

Saquon Barkley a montré en une course (68 verges), ce dont il était capable. Toutefois, le porteur recrue a été limité à 2,2 verges en moyenne sur ses 17 autres courses. La ligne offensive des Giants, même avec Nate Solder, a connu des ennuis. Ereck Flowers est une calamité, rien de moins!

21. Titans du Tennessee (0-1)

Semaine dernière : 11 (-10)

La saison du vétéran et fiable ailier rapproché Delanie Walker est terminée en raison d’une blessure à la cheville. Ce sera peut-être, malgré cette déveine, l’occasion de découvrir Jonnu Smith, choix de troisième ronde en 2017 capable de prouesses athlétiques.

22. Redskins de Washington (1-0)

Semaine dernière : 23 (+1)

Quel départ étonnant pour le porteur Adrian Peterson! Avec 96 verges au sol et 70 par la passe, il a aussi inscrit son 100e touché par la course en carrière, ce qui lui confère le septième rang dans l’histoire. Reste à voir s’il pourra maintenir le rythme. À 33 ans, les saisons sont longues.

23. 49ers de San Francisco (0-1)

Semaine dernière : 16 (-7)

Ce n’est pas le départ escompté, mais les Niners n’ont pas à rougir de leur prestation contre une excellente équipe. L’ailier défensif DeForest Buckner, qui n’a pas réussi plus de six sacs à ses deux premières saisons, en a enregistré 2,5 dimanche. Belle éclosion en perspective.

24. Cowboys de Dallas (0-1)

Semaine dernière : 15 (-9)

Mine de rien, à neuf reprises depuis la saison dernière, le quart-arrière Dak Prescott n’a pas franchi le cap des 200 verges de gains. Les Cowboys sont devenus trop dépendants de leur jeu au sol et on peut se demander si les défensives adverses ont vite figuré Prescott.

25. Bears de Chicago (0-1)

Semaine dernière : 25 (=)

Après une excellente demie face aux Packers, les Bears se sont effondrés. Mitchell Trubisky, qui avait complété 11 de ses 14 passes pour 109 verges avant la mi-temps, a suivi avec 12 en 21 pour 62 petites verges. Et quelle interception échappée sur un plateau d’argent par Kyle Fuller!

26. Browns de Cleveland (0-0-1)

Semaine dernière : 32 (+6)

Les Browns ont lutté avec acharnement face aux Steelers. Mais s’il faut espérer à chaque semaine six revirements de la défensive pour que l’attaque sorte de son mutisme, c’est peine perdue. Au final, le verdict est quand même encourageant après une semaine.

27. Seahawks de Seattle (0-1)

Semaine dernière : 27 (=)

Il y a des choses qui ont changé en tous points chez les Seahawks, comme le visage de la défensive. Et il y a aussi des choses qui ne changeront jamais, comme le quart-arrière Russell Wilson qui court pour sa vie. S’il perd Doug Baldwin pour un moment, ouf...

28. Colts d’Indianapolis (0-1)

Semaine dernière : 31 (+3)

N’eut été d’un échappé critique de Jack Doyle en fin de match, la planète NFL parlerait peut-être du grand retour d’Andrew Luck. L’une des pires équipes du circuit redevient respectable avec la seule présence du quart-arrière. C’est tout dire.

29. Cardinals de l’Arizona (0-1)

Semaine dernière : 26 (-3)

Quelle prestation déplorable de l’offensive face aux Redskins! Celle-ci n’a pas converti le moindre troisième essai jusqu’à sa dernière possession du match en plus de générer seulement 213 verges. Ça donne l’impression qu’on verra Josh Rosen plus tôt que tard.

30. Raiders d’Oakland (0-1)

Semaine dernière : 29 (-1)

Les fans des Raiders espéraient une attaque explosive sous les ordres de Jon Gruden. Lundi soir, des 29 passes complétées par Derek Carr, seulement cinq l’ont été à des ailiers espacés. Il faut croire qu’on ne voulait pas défier Marcus Peters et Aqib Talib. Décevant!

31. Lions de Detroit (0-1)

Semaine dernière : 21 (-10)

Quel match abominable face aux Jets! Matthew Stafford en est déjà à cinq matchs dans sa carrière avec quatre interceptions. Vrai qu’il a continué malgré les blessures, mais quand il est off, il l’est pas à peu près! Une première gênante pour le nouveau pilote Matt Patricia.

32. Bills de Buffalo (0-1)

Semaine dernière : 24 (-8)

Les Bills ont été l’une des équipes les plus pitoyables lors du premier weekend d’activités. Le problème, c’est que Nathan Peterman n’a rien d’un quart partant, mais derrière une ligne offensive aussi déclassée, la recrue Josh Allen serait envoyée en pâture à l’ennemi.