/news/currentevents
Navigation

Steeve Grégoire aurait poignardé son ex avec un couteau

La victime, qui aurait été poignardée par son ex-conjoint avec un couteau, hier matin, dans le quartier Saint-Émile, à Québec, a été transportée à l’hôpital, où l’on ne craint pas pour sa vie. Le suspect a été appréhendé après une brève cavale.
Photo Agence QMI, Marc Vallières La victime, qui aurait été poignardée par son ex-conjoint avec un couteau, hier matin, dans le quartier Saint-Émile, à Québec, a été transportée à l’hôpital, où l’on ne craint pas pour sa vie. Le suspect a été appréhendé après une brève cavale.

Coup d'oeil sur cet article

Une femme de 33 ans a été la cible d'une tentative de meurtre lorsque son ex-conjoint l'aurait poignardée avec un couteau en la présence de cinq personnes d’âge mineur, vendredi matin, dans le quartier Saint-Émile, à Québec.

Steeve Grégoire, 30 ans, originaire de la réserve indienne Uashat mak Mani-Utenam, sur la Côte-Nord, a été accusé de tentative de meurtre, de voies de fait armés avec un couteau, de voies de fait ayant causé des lésions, d’introduction par effraction et d’une série de bris de conditions.

La veille des événements, jeudi, Grégoire avait été remis en liberté sous de nombreuses conditions, après avoir été accusé de voies de fait et de menaces envers la même femme.

Il lui était notamment interdit d’entrer en contact avec elle ainsi que de posséder ou de porter des armes.

Blessée à l’arme blanche

Peu avant 7h, vendredi, la femme a contacté les autorités puisque son ex-conjoint tentait de pénétrer dans son logement d’un triplex de la rue de la Faune. À leur arrivée, les policiers ont rapidement constaté que la femme avait été agressée à l’arme blanche.

Le suspect a entrepris une brève cavale. Après avoir traversé quelques terrains, il a été cueilli par les forces de l’ordre dans la cour arrière d’une résidence de la rue Blaise, environ 400 mètres plus loin.

« Quand les policiers sont arrivés, ils disaient ‘’lève tes mains en l’air’’, raconte une résidente. J’ai trouvé que le ton était doux. Des fois, on s’attend à des arrestations musclées, mais ils lui parlaient de façon courtoise. »

La victime a été transportée à l’hôpital, où l’on ne craint pas pour sa vie. Les enfants qui se trouvaient sur place au moment des faits ont été pris en charge par une proche.

Déploiement policier

Un périmètre a été érigé alors que les policiers étaient à la recherche « d’indices » une bonne partie de la matinée, fouillant notamment les bacs à ordures en bordure du chemin. L’escouade canine s’est jointe aux recherches.

« Ils ont passé beaucoup de temps à chercher un couteau dans ma cour, mais ils ne l’ont pas trouvé », relate cette même résidente. Le déploiement policier relativement imposant a surpris de nombreux résidents, habitués à la quiétude du secteur.

L’une des propriétaires du triplex où s’est produit la tentative de meurtre rapporte que le logement n’était pas source de problèmes « d’habitude », sans toutefois commenter davantage.

Il demeure détenu

Quant à Grégoire, un homme aux nombreux antécédents depuis sa majorité, il demeure détenu, la poursuite s’étant objectée à sa remise en liberté.

Son dossier reviendra devant le tribunal pour la forme, lundi, en vue de son enquête sur remise en liberté. Il lui est interdit de tenter de communiquer avec plusieurs personnes, dont la présumée victime.

- Avec la collaboration de Sophie Côté