/sports/tennis
Navigation

Daniel Nestor conclut sa carrière sur une note un peu amère

Daniel Nestor.
Photo Didier Debusschere Daniel Nestor.

Coup d'oeil sur cet article

Daniel Nestor aurait probablement préféré remporter le dernier duel de son illustre carrière, mais le scénario parfait ne s’est pas concrétisé samedi dans le cadre d’un match de double de la Coupe Davis disputé à Toronto.

«Cela ne s’est pas terminé comme je l’espérais», a reconnu Nestor au site de la Coupe Davis. «Je voulais disputer une dernière saison et ce match était un des plus importants de l’année à mes yeux. Je m’étais bien préparé et je jouais bien à l’entraînement.»

L’athlète de 46 ans, qui mettra un terme à sa carrière après le duel du Canada contre les Pays-Bas, et son coéquipier, Vasek Pospisil, se sont inclinés en quatre manches de 4-6, 6-3, 6-4 et 6-4 devant les Néerlandais Matwe Middelkoop et Jean-Julien Rojer. Nestor a eu droit à une belle ovation de la part de la foule après la rencontre.

«Mon niveau de jeu n’est plus assez bon», a poursuivi Nestor, vainqueur de huit tournois du Grand Chelem en double. «Nos adversaires se sentaient probablement à l’aise de servir contre moi. Je sais qu’il est maintenant temps de partir pour moi. Je suis content de prendre ma retraite et je sais que le futur est rose pour le Canada. J’aimerais rester impliqué dans le tennis canadien.»

Le duo canadien a bien fait au service, réussissant notamment 21 as, contre seulement 12 pour leurs adversaires. Nestor et Pospisil n’ont toutefois pas su profiter de leurs chances en retour de service, ne brisant les Néerlandais qu’une fois en six occasions. Ils ont quant à eux perdu leur service à trois reprises.

Les représentants des Pays-Bas ont également obtenu plus de coups gagnants, avec 41, contre seulement 27 pour les Canadiens.

«Être sur le terrain avec lui a été un réel honneur. Je voulais vraiment remporter ce match pour lui et c’est pourquoi je me suis concentré sur tous les petits détails à l’entraînement toute la semaine afin de m’assurer que nous avions la meilleure préparation possible, mais ils ont bien joué et nous avons parfois été un peu malchanceux», a expliqué Pospisil dans un communiqué.

Grâce aux victoires de Milos Raonic et de Denis Shapovalov la veille, le Canada mène toujours 2-1 dans ce duel de barrage du groupe mondial.