/misc
Navigation

Trois duos de frères dans la même équipe

Gabriel Polan, Samuel Polan, Raphaël Dionne, Samuel Gareau et Maxime Gareau sur le terrain de football de l’Université de Sherbrooke.
Photo Alex Drouin Gabriel Polan, Samuel Polan, Raphaël Dionne, Samuel Gareau et Maxime Gareau sur le terrain de football de l’Université de Sherbrooke.

Coup d'oeil sur cet article

SHERBROOKE | L’alignement de l’équipe de football du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke a quelque chose de particulier cette saison et rarement vu dans le monde du sport. L’équipe compte dans ses rangs trois duos de frères.

Il y a Samuel et Maxime Gareau, Raphaël et Olivier Dionne ainsi que les jumeaux non identiques Gabriel et Samuel Polan.

Les six joueurs sont d’accord pour dire qu’ils aiment avoir leur frère comme coéquipier parmi la soixantaine de joueurs de l’équipe. Ensemble, ils partagent les joies, mais aussi les peines de leur parcours universitaire.

« Notre mère préfère nous voir coéquipiers plutôt qu’adversaires. Elle n’aimerait pas qu’on se frappe. Le football est un sport violent après tout », a fait remarquer Samuel Gareau, 22 ans, qui est deux ans plus vieux que son frère Maxime.

Olivier Dionne
Photo courtoisie, Vert et Or de l’Université de Sherbrooke
Olivier Dionne

Inséparables

Les jumeaux Polan, 23 ans, partagent un appartement à Sherbrooke depuis leur début avec le Vert et Or lors de la saison 2015. Pendant l’automne, ils sont inséparables et s’entraînent toujours ensemble. D’ailleurs, il n’est pas rare qu’ils soient au gym tard les soirs pour un « late gym », comme ils disent.

« On essaie de combiner nos horaires pendant la session d’hiver pour continuer d’être ensemble », a souligné Gabriel.

Recrue cette saison, le plus jeune des frères Dionne, Raphaël, 20 ans, avoue que ce n’est pas rare que son frère le taquine devant leurs coéquipiers. « Il aime bien m’agacer et sait exactement comment me picosser », dit-il en riant à propos de son frère de 23 ans, qui l’a tout de même aidé à s’intégrer rapidement au sein de l’équipe.

La recrue a attendu que la saison soit entamée de quelques semaines avant d’« oser » répliquer à son frère, un vétéran de l’équipe, lorsque ce dernier le taquinait devant les autres.

Saine compétition

Les aînés des frères Garneau et Dionne doivent composer avec leurs petits frères qui les poussent dans le dos, puisque Samuel et Maxime sont porteurs de ballons tandis que Raphaël et Olivier sont secondeurs.

« La compétition a toujours été saine entre nous et elle le restera toujours », a assuré l’aîné des frères Dionne, Olivier.

« Je vais être content pour lui, peu importe le résultat », a répondu Samuel Garneau lorsqu’on lui a demandé s’il était parfois fâché lorsque l’entraîneur choisissait son jeune frère plutôt que lui sur le terrain.