/en5minute
Navigation

D'étranges signaux spatiaux possiblement extraterrestres intriguent les scientifiques

D'étranges signaux spatiaux possiblement extraterrestres intriguent les scientifiques
astrosystem - Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

La découverte de 72 sursauts radio rapides en provenance d’une galaxie située à environ trois milliards d’années-lumière de la Terre intrigue les scientifiques du monde entier. Certains d’entre eux supposent même que les signaux ont pu être créés par une forme de vie extraterrestre.

Découverts pour la première fois en 2012 par une équipe de l’Université McGill, ces signaux ont fait l’objet d’une analyse via un puissant algorithme au cœur du projet Breaktrough Listen. Ce programme d’intelligence artificielle est parvenu, en analysant les données, à repérer 72 répétitions du sursaut radio rapide.

«C’est un signal très puissant et extrêmement court d’un millième de seconde», a expliqué l’astrophysicien André Lamontagne, de l’Université de Montréal, en entrevue à LCN dimanche.

«C’est assez intrigant. Ça fait quelques années seulement qu’on a découvert ce type de phénomène. On connaît environ quelques dizaines de ces impulsions extrêmement courtes et puissantes, mais celle-ci est la seule qui est répétitive, jusqu’à preuve du contraire», a poursuivi le scientifique, en expliquant l’intérêt de cette découverte.

Plusieurs hypothèses

Les astronomes et astrophysiciens étudient diverses théories pour expliquer ces signaux, qui ont franchi approximativement trois milliards d’années-lumière avant d’atteindre la Terre.

«Une des hypothèses envisagées c’est que ça pourrait être associé à de la technologie extraterrestre», a reconnu M. Lamontagne. Plus précisément, les signaux pourraient provenir, accidentellement, d’un engin spatial mû par une voile solaire bombardé d’énergie, qui laisserait passer des émissions détectables, «un peu comme le tuyau d’échappement de votre voiture.»

«Mais il y a plusieurs hypothèses d’envisagées. Personnellement, je mettrais la technologie extraterrestre dans le bas de la liste. [...] J’aimerais bien que ce soit extraterrestre, mais j’y crois plus ou moins», a ajouté l’astrophysicien. Selon lui, les signaux pourraient être dus à un contact entre de la matière et une étoile à neutron ou un trou noir.

Quoi qu’il en soit, tout porte à croire que cette galaxie demeurera dans la mire des radiotélescopes dans les années à venir. «Il n’y a rien de plus fascinant pour n’importe quel scientifique [...] qu’un mystère. Il faut qu’on trouve la solution», s’est enthousiasmé André Lamontagne.