/world/europe
Navigation

Dopage: l’AMA n’a «aucune raison de penser» qu’une cyberattaque contre elle ait réussi

Dopage: l’AMA n’a «aucune raison de penser» qu’une cyberattaque contre elle ait réussi
AFP

Coup d'oeil sur cet article

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a affirmé dimanche n’avoir «aucune raison de penser» qu’une tentative de cyberattaque contre une de ses installations à Lausanne en Suisse, imputée à deux espions russes présumés, ait réussi à percer ses défenses.

«L’AMA a beaucoup investi dans des mesures destinées à protéger ses systèmes contre des attaques. Il n’y a aucune indication que cette tentative présumée ait réussi à pénétrer cette sécurité», a déclaré un porte-parole de l’AMA, James Fitzgerald, dans un mail à l’AFP.

Les autorités suisses ont indiqué samedi que deux espions russes présumés, soupçonnés de piratage d’un laboratoire suisse, faisaient aussi l’objet d’une enquête pour «cyberattaque contre l’Agence mondiale antidopage» en Suisse.

Les deux hommes, dont l’identité n’a pas été révélée, avaient été arrêtés aux Pays-Bas par le service du renseignement militaire néerlandais, puis renvoyés en Russie au printemps. Selon le quotidien néerlandais NRC, les deux hommes seraient membres du GRU, le service de renseignement militaire russe.

«Nous sommes au courant de l’enquête et nous sommes en contact avec les autorités suisses sur ce dossier», a indiqué le porte-parole de l’AMA.

«Il semble que l’affaire remonte à la fin 2016 et nous n’avons aucune raison de croire que la tentative de cyberattaque ait réussi», a-t-il ajouté.

L’AMA s’est efforcé ce week end de défendre la décision d’un de ses comités qui a recommandé la levée de la suspension de l’Agence russe antidopage (RUSADA), qui avait été prononcée en 2015 en réponse à son rôle moteur dans le système de dopage d’État qui a sévi en Russie entre 2011 et 2015.