/elections
Navigation

Legault promet «les plus belles écoles au monde» en investissant moins que les libéraux

Legault promet «les plus belles écoles au monde» en investissant moins que les libéraux
Photo Journal de Québec, Marc-André Gagnon

Coup d'oeil sur cet article

COTEAU-DU-LAC | François Legault promet de faire en sorte que nos écoles soient les « plus belles au monde », et ce même s'il prévoit investir en la matière beaucoup moins que les libéraux de Philippe Couillard.

« Une école sur deux tombe en ruine au Québec, il est là, le bilan libéral des 15 dernières années », a déploré le chef de la Coalition avenir Québec, dimanche matin.

Si son parti forme le prochain gouvernement, une somme d’au moins 1,2 G$ par année pendant cinq ans sera réservée pour l’agrandissement, la rénovation ou la construction d’école, précise le communiqué.

À l’heure actuelle, Québec investit déjà 1,5 G$ à cette fin, soit 965 M$ pour la rénovation des écoles vétustes, et 608 M$ pour les nouvelles constructions et les projets d’agrandissements.

Moins que le PLQ

Lors de la rentrée scolaire, le chef libéral Philippe Couillard a pris l’engagement d’ajouter à cette enveloppe 400 M$ de plus par année pour «nous débarrasser des écoles vétustes» d’ici 2030, ce qui porterait les investissements à près de 2 G$ au Plan québécois des infrastructures (PQI).

L’écart entre la promesse libérale et celle annoncée aujourd’hui par la CAQ se chiffre donc à 800 M$ par année.

« Moi, je ne crois plus les promesses du Parti libéral », a lancé François Legault, lorsque questionné par les journalistes sur le fait que la CAQ retrancherait 400 M$ à ce qui a déjà été prévu au budget 2018-2019, en mars dernier.

« Philippe Couillard, il pensait que les Québécois ne le verrait pas, mais ce qu’il a fait, c’est qu’il a coupé en début de mandat, dans les premières années, puis là dans l’année électorale, [...] il n’y a rien de trop beau : ça sort, l’argent à pleine porte », a déploré M. Legault.

Or, les faits ne lui donnent pas tout à fait raison, puisque les sommes investies ont généralement été marquées par une hausse progressive. En 2014, l’enveloppe pour la rénovation d’écoles est passée de 480 M$ à 521 M$, avant de redescendre à 367 M$ en 2015, pour augmenter à 655 M$ en 2016, à 740 M$ en 2017, puis à 965 M$ en 2018 M$.

Les investissements inscrits au Plan québécois des infrastructures (PQI) pour les projets d’agrandissement et de nouvelles constructions sont quant à eux passés de 304 M$ à la programmation 2013-2023, à 324 M$ pour 2015-2025, 500 M$ pour 2016-2026, 553 M$ pour 2017-2027 et 608 M$ pour 2018-2028.

«Les plus belles au monde»

Alors que Philippe Couillard a dit souhaiter, le 28 août dernier, «que le Québec devienne une référence pour la beauté, la luminosité de ses écoles», François Legault veut que les écoles de la province deviennent rien de moins que «les plus belles au monde».

La Coalition avenir Québec propose de soumettre chaque projet de construction d’école à un concours d’architecture, comme le font la Finlande, la Suisse et la France.

François Legault croit être en mesure d’absorber le coût de cette mesure, évaluée à 15 M$ par année, grâce à la mise en œuvre d’une meilleure planification pluriannuelle des chantiers.