/elections
Navigation

Ottawa pourrait «choisir plus de nouveaux arrivants» si la CAQ est élue, dit Couillard

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Le gouvernement fédéral pourrait déchirer son entente sur l’immigration avec Québec et même choisir plus de nouveaux arrivants si la CAQ est élue, selon Philippe Couillard.

«Par son incompréhension, il [François Legault] affaiblirait les pouvoirs du Québec pour maintenant ouvrir la porte au fédéral afin qu’il choisisse plus de nouveaux arrivants», a affirmé le chef libéral dimanche lors d’un point de presse à Québec.

Samedi, M. Couillard soutenait que le fédéral a «un droit de regard» sur le nombre d’immigrants que le Québec accueille chaque année et que l’entente qui permet au Québec de sélectionner ses immigrants économiques vise à préserver le poids démographique du Québec dans le Canada.

Dimanche, il va plus loin. Un gouvernement Legault et sa promesse de réduire les cibles d’immigrations de 50 000 à 40 000 «ouvrent la porte à une intervention du fédéral» ou carrément «à la perte de l’entente» signée en 1991.

«Ils ouvrent la porte à diminuer la marge d’action du Québec. Si vous lisez l’entente de 91, il y a là une reconnaissance complète du rôle du Québec pour sélectionner les immigrants économiques. Mais les deux gouvernements doivent s’assurer du poids démographique du Québec», a-t-il martelé.

Il a comparé la politique de la CAQ à une «expérience de laboratoire». «Jamais un gouvernement du Québec n’a modifié sa politique. C’est tellement mauvais pour le Québec. Ça n’a jamais été fait jusqu’ici», a-t-il dit.

Sa solution pour éviter qu’Ottawa déchire l’entente ou augmente le nombre d’immigrants: «c’est très facile pour que ça n’arrive pas: ne diminuons pas le nombre d’immigrants».

Legault «n’a pas passé le test»

Philippe Couillard s’en est aussi pris au leader caquiste qui samedi «a fait preuve de son incompréhension des règles d’immigration». M. Legault a indiqué qu’il suffisait de rester au Canada pendant seulement «quelques mois» avant d’obtenir sa citoyenneté. La réponse est plutôt trois ans.

«M. Legault veut faire un test d’expulsion, mais échoue le test de compréhension, de connaissance. Il ne comprend pas lui-même le sujet dont il parle. Il n’a pas passé le test», dénoncé Philippe Couillard. Il estime que M. Legault ne parle d’immigration que «pour créer de la chicane et de la division».