/news/society
Navigation

Un vendeur de billets de la Maison Tanguay grand gagnant

L’homme de Stoneham choisit la somme de 500 000 $

Coup d'oeil sur cet article

Réal Proulx, de Stoneham-et-Tewkesbury, vend des billets de la Maison Tanguay pour un organisme depuis des années, mais il était loin de se douter que cette fois, c’est lui qui repartirait avec le grand prix.

«C’est une chance exceptionnelle, sur 200 000 billets vendus! Je suis très heureux», s’est exclamé l’homme de 69 ans, dimanche matin, quelques minutes après avoir remporté la Maison Tanguay en direct à la télévision.

Il explique que le tirage de la Maison Fondation Maurice Tanguay, au profit des enfants handicapés, est une véritable tradition dans sa famille. En vendant des billets pour l’organisme de son frère, il fait d’une pierre deux coups.

«Mon frère est dans le Club Rotary, puis il me donne toujours des billets à vendre et c’est un plaisir de le faire, parce que c’est une bonne cause. Ce n’est pas gênant de vendre ces billets-là», souligne-t-il.

Calme à toute épreuve

L’homme, qui travaille comme représentant dans le secteur des matériaux de construction, a reçu son prix avec la plus grande zénitude.

«Je ne me sens pas stressé. Mais peut-être que ça va venir!», glisse-t-il avec un large sourire.

Comme il vient d’emménager dans une nouvelle demeure avec son épouse, M. Proulx mettra la main sur la somme d’un demi-million de dollars en argent, plutôt que la maison. Il se donne un peu de temps pour déterminer ce qu’il en fera, mais il compte bien gâter ses cinq enfants, dit-il.

«J’ai un certain âge, alors ça arrive au bon moment», ajoute-t-il.

Maison virtuelle

M. Proulx devient ainsi le 12e grand gagnant de suite à choisir l’argent plutôt que la maison. Depuis 2006, la maison n’est pas systématiquement construite et on la visite de façon virtuelle grâce à une modélisation réalisée par ordinateur.

Ce n’est cependant rien pour décevoir le président de la Fondation Maurice-Tanguay, Jacques Tanguay, qui rappelle que ce n’est pas l’objectif premier de cette campagne.

«C’est un concours qui a une popularité extraordinaire et qui bat des records chaque année. Le but ultime, c’est de porter un geste pour aider les enfants malades et handicapés dans l’est de la province, alors on n’a aucune déception de ce côté-là», souligne-t-il.

Cette année, ce sont environ 2,5 millions de dollars qui seront investis dans cette cause.

M. Tanguay promet toutefois que «le jour où on va construire [la maison], ça va être une réalisation extraordinaire».