/entertainment/music
Navigation

Le groupe Arcade Fire prendra une longue pause à la fin du mois

Arcade Fire
Photo d'archives, Simon Clark Le groupe Arcade Fire lors de son passage au Centre Vidéotron l'an dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Dimanche, dans le cadre du festival Life Is Beautiful, à Las Vegas, Arcade Fire mettra un terme à sa tournée pour l’album Everything Now. Et si l’on en croit le musicien Richard Reed Parry, rencontré à Montréal il y a quelques jours, la formation prendra une longue pause avant de réfléchir à son prochain album.

« On a fait un an et demi de tournée. Et on a passé le même temps avant ça à écrire l’album. C’est beaucoup de temps passé avec six personnes », a-t-il confié au Journal.

Le musicien rencontrait les médias pour parler de son nouvel album solo, Quiet River of Dust Vol.1, qui sortira vendredi.

Tournée épuisante

Dans cette nouvelle tournée mondiale, Arcade Fire en a profité pour aller jouer dans certains endroits pour la toute première fois. « On est allés en Russie le mois passé [à Moscou, le 4 août], dit Richard Reed Parry. On est allés voir le Kremlin. C’était cool. »

Le musicien admet toutefois que la fatigue était au rendez-vous, après plusieurs mois de déplacements.

« Will Butler [un autre membre du groupe] m’a dit qu’après un certain temps, dans la tournée, quand on arrive dans un nouveau pays et qu’il faut remplir un formulaire de visa pour les douanes, il n’écrit plus qu’il est un musicien, mais plutôt un entertainer (rires). C’est exactement ça. On se sent parfois comme une machine qui donne des spectacles. »

Scène centrale

Au début de la tournée, l’an dernier, les membres d’Arcade Fire ont aussi offert des concerts avec une scène centrale. C’est cette configuration particulière que le groupe a présenté ses spectacles à Montréal et à Québec. Certaines personnes avaient critiqué négativement ce choix de mise en scène.

« Nous ne l’avons utilisée que pour trois mois et demi, avant de retourner à la configuration habituelle, dit Richard Reed Parry. C’était difficile, au début, car l’énergie était différente. La dynamique de performance n’était pas la même. Après le premier spectacle, j’étais épuisé, vidé. »

« C’était une expérience. Esthétiquement, ça donnait beaucoup. Mais on perdait aussi beaucoup de choses en même temps. Il faut prendre des risques. Après avoir donné tellement de spectacles, c’était important d’essayer quelque chose de nouveau, d’amener une énergie rafraîchissante. »

Richard Reed Parry ne se tournera pas les pouces très longtemps avec cette pause d’Arcade Fire, car il planche déjà sur les spectacles qu’il présentera avec son nouvel album. Et le volume deux de Quiet River of Dust est aussi prévu pour le printemps. « Pour moi, c’est parfait. J’ai de l’espace, l’horizon s’est ouvert. »