/news/currentevents
Navigation

Un deuxième candidat porte plainte pour vandalisme sur ses affiches électorales

Un deuxième candidat porte plainte pour vandalisme sur ses affiches électorales
Photo d'archives, Caroline Lévesque

Coup d'oeil sur cet article

Un deuxième candidat a porté plainte à la police pour du vandalisme sur ses affiches électorales situées près du Centre culturel islamique de Québec.

Le candidat du Nouveau parti démocratique du Québec dans la circonscription de Jean-Talon, Hamid Nadji, affirme même qu’il a été victime d’un vandalisme haineux ciblé.

Selon lui, huit de ses affiches ont été vandalisées ou sont disparues.

«Oui c’est ciblé. Elles ont toutes été arrachées. Ça m’inquiète» précise M. Nadji, courtier immobilier et président du Regroupement des propriétaires de taxi de la capitale.

Les affiches se trouvaient dans le périmètre délimité par la route de l’église, le chemin de Ste-Foy et Quatre-bourgeois, soit le secteur de la grande mosquée.

Le candidat a donc porté plainte à la police le 18 septembre.

Il y a quelques jours, les pancartes électorales du candidat Ali Dahan, devant le Centre culturel islamique de Québec, été tirées à l’aide d’une arme à air comprimé et ont fait plusieurs trous.

Le Service de police de la ville de Québec (SPVQ) a ouvert une enquête.

Un homme de Québec âgé de 26 ans s’est finalement livré à la police. Il a été arrêté pour avoir vandalisé une affiche électorale et pour avoir utilisé une arme à feu avec négligence.