/news/society
Navigation

Campagne électorale: le mouvement communautaire se mobilise

 Anne-Valérie Lemieux Breton (à gauche), porte-parole régionale de l’action Engagez-vous pour le communautaire, et Judy Coulombe, du Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale-Nationale.
Photo Taïeb Moalla Anne-Valérie Lemieux Breton (à gauche), porte-parole régionale de l’action Engagez-vous pour le communautaire, et Judy Coulombe, du Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale-Nationale.

Coup d'oeil sur cet article

Dénonçant leur «sous-financement», des groupes d’action communautaire ont bloqué la circulation, aujourd'hui, sur une partie de la rue Saint-Joseph, à Québec, pour «interpeller les partis politiques».

«On veut que les partis politiques, durant la campagne électorale, s’engagent à réinvestir massivement dans les services publics, dans les programmes sociaux et dans l’action communautaire autonome», a indiqué au Journal Anne-Valérie Lemieux Breton, porte-parole régionale de l’action Engagez-vous pour le communautaire.

Concrètement, les groupes communautaires du Québec réclament 475 millions de dollars supplémentaires par année. Actuellement, le financement annuel tourne autour de 1 milliard de dollars. «Les groupes en défense collective des droits n’ont pas été indexés depuis 10 ans», a illustré la militante.

Le blocage d'une partie de la rue Saint-Joseph s’est déroulé aujourd'hui entre 9 h 30 du matin et le début de l’après-midi. Les groupes avaient informé la police de Québec de leur action. «Il n’y a pas eu de problème», a assuré Mme Lemieux Breton.