/misc
Navigation

Le non civilisé et Mme Massé

Coup d'oeil sur cet article

C’était la dernière chance jeudi et ça a paru.

François Legault et Jean-François Lisée se sont battus avec la dernière énergie lors du Face-à-Face de TVA.

Soumis à moins de pressions, leurs adversaires Philippe Couillard et Manon Massé ont toutefois mieux performé.

Surtout cette dernière, qui a réussi le tour de force de défendre les propositions «rêveuses» de sa formation en conservant tout au long un ton s’apparentant à du «gros bon sens».

Malaise

Carrément déchaîné, le chef péquiste a créé un malaise peu après le début du débat en s’attaquant directement à la co-porte-parole de QS. Sur le fond, M. Lisée n’avait pas tort : il voulait mettre en relief que QS n’a pas de vrai «chef».

Mais il était hors sujet : la santé. Il s’est trouvé à provoquer le premier face-à-face de la soirée... avec l’animateur Pierre Bruneau! Ce dernier a semblé en tenir rigueur à M. Lisée et, par la suite, a semblé prendre un malin plaisir à lui couper la parole.

L’attitude pugnace à l’excès du chef péquiste ne fera rien pour faire monter son «indice bière».

À l’inverse, Mme Massé a su, l’air de rien, lâcher des répliques assassines : «Je viens de me faire bouffer du temps en torrieux pour parler de santé!»

Philippe Couillard a joué à fond l’image du premier ministre, mais il a paru froid sur la question des finances publiques.

François Legault a choisi l’authenticité afin de redorer son blason. Ce pari a semblé lui réussir lorsqu’il a admis ses «erreurs» dans le dossier de l’immigration pour mieux attaquer le chef libéral sur son aspect «donneur de leçons».

Sa phrase «les seuls qu’on veut expulser, c’est le parti libéral», répétée à deux reprises, était bien tournée, mais un peu grossière. Cela a peut-être un peu égratigné l’image du «bon docteur».

Mais sans doute pas assez pour faire perdre à ce dernier son avance.