/misc
Navigation

Support artisanal

Avec seulement quelques écrous, boulons, rondelles et anneaux, on peut facilement assembler un support à caméra de chasse fort solide et pratique.
Photo courtoisie Avec seulement quelques écrous, boulons, rondelles et anneaux, on peut facilement assembler un support à caméra de chasse fort solide et pratique.

Coup d'oeil sur cet article

Lorsqu’on installe nos caméras-espionnes, on souhaite qu’elles demeurent bien en place et qu’elles emmagasinent le plus d’images possible.

Le technicien de la faune de la réserve faunique de Papineau-Labelle, Érik Constant, positionne de nombreux vigiles chaque année, à des endroits variés.

Comme ce chic type, qui utilise des caméras de chasse de toutes les compagnies, me l’indiquait : « L’utilisation de la sangle de fixation qui est fournie avec la plupart des modèles est limitante. La grosseur de l’arbre et l’angle du tronc par rapport au sol sont des contraintes qui compliquent souvent l’installation de la caméra. Ce qui est également malheureux, c’est qu’après quelques années en nature, les sangles de nylon s’éventent et se déchirent sous la tension. »

Érik tenait à préciser que : « Je préfère fabriquer mes propres supports qui répondent vraiment mieux à nos besoins. Les avantages sont nombreux, il suffit de penser à la facilité d’installation, à l’orientation illimitée de l’angle de la caméra, au positionnement en hauteur facilité grâce à l’ajustement de l’angle et à la discrétion occasionnée par le fait qu’il n’y a pas de courroie autour de l’arbre. Ainsi, les caméras deviennent plus difficiles à repérer autant pour le gibier visé que pour les satanés voleurs. Il est même possible de les peindre pour les camoufler davantage. »

« Le seul inconvénient notable, c’est que ça requiert plus de force manuelle ou un petit outil pour visser le tout dans certains types de bois franc », ajoutait M. Constant.

En n’ayant pas besoin d’attacher une sangle de fixation, vos vigiles se soustraient beaucoup plus aisément des regards non souhaités.
Photo courtoisie
En n’ayant pas besoin d’attacher une sangle de fixation, vos vigiles se soustraient beaucoup plus aisément des regards non souhaités.

Matériel requis

Pour arriver à vos fins, vous devrez vous rendre à la quincaillerie et vous procurer ce qui suit pour une somme approximative de 3,50 $ :

  • 1 x boulon 3/8 x 1 ¼ pouce
  • 3 x rondelles plates 3/8 (washer)
  • 1 x écrou papillon 3/8
  • 1 x écrou papillon ¼
  • 1 x anneau boulon 1/4 x 2 pouces
  • 1 x anneau à visser 1/4 x 3 ½
Pour déjouer un buck rusé ou pour éviter les voleurs, l’installation en hauteur peut être une solution. Érik Constant, de la réserve faunique de Papineau-Labelle, suggère de trimballer et d’utiliser une section d’échelle à bâtons que l’on se sert pour monter dans un mirador pour archer.
Photo courtoisie
Pour déjouer un buck rusé ou pour éviter les voleurs, l’installation en hauteur peut être une solution. Érik Constant, de la réserve faunique de Papineau-Labelle, suggère de trimballer et d’utiliser une section d’échelle à bâtons que l’on se sert pour monter dans un mirador pour archer.

Montage

La première étape consiste à empoigner le boulon 3/8 x 1 ¼ pouce, puis d’insérer une rondelle plate suivi de l’anneau à visser, d’un washer, de l’anneau boulon 1/4 x 2 pouces, d’une autre rondelle et de serrer le tout avec l’écrou papillon 3/8. Vous pourrez alors l’incliner comme vous le souhaitez. Le dernier écrou papillon ¼ doit être vissé à mi-chemin sur l’anneau boulon, car c’est cette partie qui sera introduite dans le filetage pour une fixation localisée sous la caméra. Après avoir vissé le vigile sur ce support, vous pouvez solidifier le montage en serrant l’écrou papillon sous celle-ci.

Bonne installation et bon visionnement

De tout pour tous

Avec seulement quelques écrous, boulons, rondelles et anneaux, on peut facilement assembler un support à caméra de chasse fort solide et pratique.
Photo courtoisie

Il y a un peu plus d’un an, un de nos grands peintres, Paul « Tex » Lecor, nous quittait pour un monde meilleur. Jusqu’au 14 octobre prochain, la galerie Archambault, située au 1303 rue Notre-Dame, à Lavaltrie, lui rendra un vibrant hommage en présentant une centaine de ses œuvres, dont certaines scènes de chasse et de pêche, de la Gaspésie, de la baie d’Ungava, etc. Pour en savoir plus, visitez le site www.galeriearchambault.com ou composez le 450 586-2202.