/news/green
Navigation

Tornade à Gatineau: comment s’est formée la «supercellule» qui a frappé l’Outaouais?

Coup d'oeil sur cet article

Tous les ingrédients étaient réunis pour donner naissance à la supercellule à l’origine de la tornade dévastatrice de vendredi à Gatineau, mentionne le météorologue Giles Brien.

Une importante dépression provenant du Colorado, ayant parcouru près de 500 kilomètres en 24 heures, a balayé le sud du Québec. Elle a apporté une «supercellule» comportant des orages et des vents violents.

«C’est un orage qui est immense, qui a couvert une région de 50, 60 kilomètres de diamètre», souligne le météorologue, en entrevue avec TVA Nouvelles.

Photo MATT DAY, AGENCE QMI

 

Les vents ont atteint près de 250 km/h en Ontario et plus de 200 à Gatineau.

CAPTURE D'ÉCRAN / TVA NOUVELLES / AGENCE QMI
CAPTURE D'ÉCRAN / TVA NOUVELLES / AGENCE QMI

 

«Il y avait beaucoup de potentiel pour des tornades, il y avait du tourbillon dans l’atmosphère; c’est un ingrédient spécial pour faire lever le gâteau. Parfois, les orages ne provoquent pas de tornades», fait remarquer M. Brien

Saison calme

Jusqu’à présent, seulement deux tornades ont été recensées, alors qu’on en enregistre habituellement six ou sept.

Selon le météorologue, on assiste à un glissement des temps chauds vers septembre, ce qui entraîne plus d’événements météo violents, comme des vents violents et des microrafales, dans cette période.

Dunrobin, un secteur de la ville d'Ottawa, a aussi été touché par la tornade.
MATT DAY/AGENCE QMI
Dunrobin, un secteur de la ville d'Ottawa, a aussi été touché par la tornade.

 

Toutefois, les spécialistes ne s’entendent pas à savoir si on constatera plus de tornades automnales.

«Avec l’air chaud qui s’installe partout, vous allez casser ce qu’on appelle le cisaillement vertical des vents», mentionne M. Brien.

Mais l’air froid qui est arrivé hier a donné l’ingrédient pour créer un écart de température, entraînant une tornade, souligne le météorologue.