/news/green
Navigation

Tornade à Gatineau: plus de 600 sinistrés, Québec annonce une aide d'urgence de 1 M$ à la Croix-Rouge

Coup d'oeil sur cet article

GATINEAU | Le premier ministre du Québec Philippe Couillard a annoncé samedi une aide d’urgence de 1 million $ à la Croix-Rouge pour venir en aide aux quelque 600 sinistrés, au lendemain du passage d’une tornade en Outaouais.

C’est la Croix-Rouge qui déterminera comment les fonds seront utilisés. Lorsque cette somme sera épuisée et si les besoins demeurent, le gouvernement réévaluera la situation et pourrait débloquer d’autres montants, a expliqué M. Couillard de passage à Gatineau samedi.

Plus de 600 personnes ont en effet dû être relogées après le passage d’une tornade vendredi soir, dans le secteur du Mont-Bleu.

 

Ces personnes s’étaient inscrites vendredi soir dans l’un des centres d’hébergement temporaire ouvert par la Croix-Rouge canadienne et la Ville de Gatineau au pavillon Gabrielle-Roy du Cégep de l’Outaouais. Plus de 200 personnes ont bénéficié d’aide à l’hébergement.

«La plupart d’entre eux ont quitté et sont hébergés dans la famille ou chez des amis», a indiqué Yves St-Onge, porte-parole de la Croix-Rouge, à TVA Nouvelles.

 

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, avait d’ailleurs invité ses concitoyens à héberger temporairement leurs proches qui ont été affectés. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais a également promis du soutien psychologique aux sinistrés.

Quelques personnes ont subi des blessures légères, a indiqué M. Pedneaud-Jobin.

 

Le secteur le plus touché est compris entre le parc Jolicoeur, l’autoroute 5, l’école secondaire Philemon Wright et le boulevard du Mont-Bleu. Selon un communiqué diffusé samedi par la Ville de Gatineau, ce secteur compte 215 bâtiments, dont 1686 logements.

Les autorités ont demandé aux résidents de cette zone de ne pas tenter de retourner à leur logement tant que les lieux n’auront pas été sécurisés. Cette recommandation était toujours en vigueur samedi matin.

«Notre priorité est que les gens puissent retourner dans leur logement dès que possible, a indiqué le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin. Mais les pompiers doivent d’abord vérifier les bâtiments.»

Vendredi soir, une soixantaine de pompiers et une trentaine de policiers s’affairaient déjà à inspecter et à sécuriser les lieux.

 

Des sinistrés témoignent de la violence de la tornade

Beaucoup de gens qui ont vu la tornade de près ont craint pour leur vie.

Au lendemain du drame, des sinistrés ont témoigné alors que les autorités s’affairaient à mesurer l’ampleur des dégâts

 

André Levasseur, qui réside dans le quartier Mont-Bleu du secteur Hull, a craint pour sa sécurité et celle de sa femme et de sa fille. Il a toutefois eu la chance d’être l’un des seuls dont la maison a été épargnée sur sa rue.


VOYEZ LES DÉGÂTS À GATINEAU

 



«C’est l’enfer. C’est la guerre! Bravo aux autorités qui savent où ils s’en vont, ils ont du pouvoir et sont organisés», a témoigné M. Levasseur en entrevue à TVA Nouvelles.

«Beaucoup de gens n’ont plus rien», a-t-il ajouté.

 

Une femme prénommée Michelle a été légèrement blessée. «J’avais peur, je braillais, j’ai jamais vu ça, a-t-elle dit. On a vu des chars tourner, des tables de pique-nique qui rentraient dans les fenêtres. J’ai craint pour ma vie, car ça n’arrêtait pas.»

La dame a été projetée au sol par la force du vent et a été blessée à la main ainsi qu'à la jambe par des morceaux de miroir.

Pour sa part, un résident du secteur Dunrobin à Ottawa est durement touché, sa maison et son terrain ayant subi de lourds dommages.

 


VOYEZ LES DÉGÂTS À DUNROBIN

 


«La maison est encore là, le toit est parti. Le terrain, tout est détruit, j’avais peut-être cinquante gros chênes sur mon terrain, tout est parti. J’ai juste eu le temps de sauter dans la maison, prendre mes enfants de cinq mois et de moins de trois ans, et de nous mettre à l’abri ma femme et moi. On s’est mis dans les cadres de porte et personne n’a été blessé. On a sécurisé la maison hier, mais là on nettoie.»

Des bâtiments ont été littéralement soufflés lors de la tornade qui a frappé le secteur de Dunrobin. C’est le cas du Heart and Soul Cafe dont la boutique de souvenirs voisine a été rayée de la carte. Il ne reste que les fondations.

Des citoyens s’affairaient samedi à mettre dans des boîtes les souvenirs qui pouvaient être récupérés.

«Au début, je pensais qu’il s’agissait d’une bonne tempête. Mais je n’ai jamais vu une telle dévastation dans ma ville. (...) Ça a pris à peine cinq secondes», a témoigné le fils de la propriétaire sur les ondes de TVA Nouvelles.

Important nettoyage à faire

En plus des bâtiments, plusieurs arbres ont été déracinés et des branches ont été cassées. Une trentaine de lampadaires ont été endommagés ou sont carrément tombés, et autant de feux de circulation étaient hors service samedi matin.

Autour de 200 employés de la Ville étaient à l’œuvre samedi pour commencer le nettoyage et le déblaiement des débris. La Ville en est encore à évaluer les besoins que des bénévoles pourraient venir combler.

Environ 40 000 foyers étaient encore privés d’électricité samedi matin.

La faute aux changements climatiques

Les changements climatiques seraient par ailleurs derrière cette catastrophe naturelle, d’après M. Pedneaud-Jobin, qui a rappelé le caractère exceptionnel des précipitations en 2018 et des inondations de l’an dernier.

«Les gens qui pensent que les changements climatiques ça n’existe pas, ils ne vivent pas sur la même planète que nous, a-t-il dit. En tout cas, nous on le sait, et il y a des gens qui souffrent à cause de ça. J’espère qu’on va en parler de plus en plus.»

Son souhait pourrait être exaucé, puisque les chefs du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, du Parti québécois, Jean-François Lisée, de la Coalition avenir Québec, François Legault et de Québec solidaire, Manon Massé, ont modifié leur itinéraire de la journée pour se rendre à Gatineau.

École secondaire Mont-Bleu: les cours suspendus pendant une semaine

L’incendie de l’École secondaire Mont-Bleu, à Gatineau, provoqué par la tornade de vendredi, force la suspension des cours et des activités pour la semaine du 24 au 28 septembre.

La Commission scolaire des Portages de l’Outaouais (CSPO) a indiqué qu’elle a besoin de temps pour «s’organiser».

Samedi, la CSPO a dépêché sur place des représentants qui étaient accompagnés d’experts afin de prendre la mesure des dommages liés à l’incendie et à la tornade.

«Les parents des élèves recevront par courriel, dès que possible, des indications sur les mesures à venir», a précisé la CSPO.