/elections
Navigation

États financiers: «j’en ai à peine assez pour mes prochaines années» - Philippe Couillard

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Philippe Couillard a à peine assez d'argent «pour ses prochaines années» et accuse François Legault de salissage lorsqu’il suggère que le chef libéral cache de l’argent à l’étranger.

«Rien ne justifie pareille bassesse. Rien ne justifie un salissage aussi malicieux que celui auquel il se livre. Je n’ai pas un sou à l’extérieur du Québec. J’en ai à peine assez pour mes prochaines années», a lancé M. Couillard dans une mêlée de presse à Trois-Rivières.

Lundi, Philippe Couillard a rendu public comme les autres chefs son bilan financier. Il déclare, pour 2017, un avoir net de près de 441 919 $ pour lui et de 826 131 $ pour sa femme. Dans ce bilan, M. Couillard rapportait aussi des «impôts latents» de 187 000 $.

Au matin, le chef caquiste François Legault a laissé entendre que cela signifiait que M. Couillard cachait de l’argent à l’étranger. «Les impôts latents, c’est des impôts qui seront éventuellement payés quand de l’argent va être rapatrié d’un autre pays. Moi, comme comptable agréé, c’est ce que je comprends», a déclaré le chef de la Coalition avenir Québec, lors d’une mêlée de presse.

Un comportement inqualifiable

Ces impôts latents sont plutôt le montant que M. Couillard devrait payer en impôt s’il liquide d’un coup tous ses actifs, qui ne sont pas à l’étranger. M. Couillard ne l’a pas pris. «De nous deux, il y a un multimillionnaire et ce n’est pas moi. Pourquoi M. Legault fait ça? Vous lui demanderez. Mais c’est un comportement inqualifiable», a-t-il dénoncé.

Il affirme que son bilan financier dit toute la vérité, et qu’il n’a «pas un sou» de caché ni à l’étranger ni dans une fiducie quelconque. «Je vais le dire pour que les citoyens portent ce jugement, un comportement indigne de quelqu’un qui aspire à la fonction de premier ministre. Un premier ministre ne fait pas ça, il ne se comporte pas de cette façon ça», a-t-il ajouté.

François Legault a ensuite refusé de s’excuser. Il dit avoir été cité hors contexte. «Je n’ai jamais voulu l’attaquer. Je ne me suis pas avancé, j’ai dit "posez la question à Philippe Couillard". M. Couillard dit que ce sont des actifs qui sont au Québec donc moi je suis satisfait de sa réponse», a-t-il dit.

Un gain de 450 000 $

M. Couillard a par ailleurs reconnu avoir encaissé en 2013 un versement de 450 000 $ de son entreprise comme l’a rapporté Cogeco, et qui ne se retrouve pas dans son bilan financier. En retirant cette somme, M. Couillard a payé des impôts.

Le reste de l'argent a été dépensé. «C’est dommage que j’aie à l’expliquer parce que c’est des trucs personnels. J’ai payé mon hypothèque, j’ai payé mon épicerie, pendant plusieurs mois je n’avais pas de salaire avant d’être élu chef de l’opposition. J’ai remboursé des dettes et j’ai vécu», a-t-il dit.

«Je ne suis pas un homme riche»

Philippe Couillard a ajouté qu’il n’est pas «un homme riche». À ceux qui se demandent pourquoi un médecin spécialiste qui a travaillé en Arabie saoudite, où les étrangers n’ont pas à payer d’impôt sur le revenu, n’a pas davantage d’argent en banque, il rétorque qu’il s’agit de sa vie privée.

«La vie m’a conduit à beaucoup d’endroits. La vie m’a conduit à la vie politique. Ma vie personnelle a été changeante sur le plan familial, je n’en dirai pas plus. Je ne suis pas un homme riche. Est-ce que j’en suis frustré? Non. Mais c’est la réalité», a-t-il dit.

– Avec la collaboration de Marc-André Gagnon