/elections
Navigation

Le chef de la CAQ invite les électeurs à «aller voter massivement»

François Legault a commencé la journée de samedi à Sherbrooke où il est allé encourager les participants à la course des Millepattes, organisée en solidarité avec les enfants atteints de maladies orphelines.

Le chef de la CAQ invite les électeurs à «aller voter massivement»
Photo Journal de Québec, Marc-André Gagnon

Coup d'oeil sur cet article

COMPTON | Avec seulement deux points d’avance sur les libéraux dans le dernier sondage Léger–Le Journal, le chef caquiste François Legault craint «qu’il n’y ait pas de changement» à la tête du gouvernement si les électeurs ne vont pas «voter massivement» le 1er octobre.

«Le sondage montre que c’est très serré entre le parti libéral et la CAQ, donc c’est un peu stressant», a avoué M. Legault, qui a commencé la journée de samedi en allant encourager les participants à la course des Millepattes, organisée en solidarité avec les enfants atteints de maladies orphelines.

À deux jours du scrutin, le chef caquiste a plus tard lancé un appel au vote à ses sympathisants.

Appel au vote

«Je suis fébrile. C’est dans deux jours. On a travaillé depuis six ans et demi pour arriver proche du but. Moi, je suis confiant que si les Québécois vont voter massivement, on va avoir un gouvernement majoritaire de la CAQ, mais il faut que les gens aillent voter massivement», a martelé M. Legault, lors d’une mêlée de presse dans un verger du comté de Saint-François, en Estrie.

Après 37 jours de campagne électorale, le chef caquiste se dit «confiant» mais ne tient «rien pour acquis».

«Il n’y a rien de gagné. Il faut que les caquistes aillent voter et il faut qu’ils exercent leur devoir», a dit M. Legault.

À l’heure des bilans, le chef de la Coalition avenir Québec estime que Philippe Couillard lui a rendu service en déclenchant la campagne électorale quelques jours plus tôt que prévu.

«Plus on a de temps pour expliquer notre programme, mieux c’est», a dit M. Legault.

Le défi, pour un jeune parti comme la CAQ, demeure celui de réussir à faire sortir le vote lundi prochain.

«On a une organisation qui n’a rien à voir avec celle de 2014, et puis vous allez le voir lundi soir, a-t-il assuré. On n'a rien à envier aux libéraux puis aux péquistes.»