/lifestyle/health
Navigation

La sauce rosée au banc d’essai

Coup d'oeil sur cet article

Linguine, tortellini, macaroni, spaghetti... tous se marient bien avec cette sauce crémeuse et parfumée qu’est la sauce rosée. Exempte de viande, elle sait plaire à plusieurs, y compris les végétariens, mais qu’en est-il de sa valeur nutritive ? Pour y voir plus clair, la sauce rosée passe au banc d’essai.

Notre analyse

Pour ce banc d’essai, 11 sauces ont été analysées. Une portion de 125 ml (ou une demi-tasse) a été utilisée à des fins de comparaison.

Chaque portion apporte :

  • Entre 80 et 210 calories,
  • Entre 2,5 et 17 g de lipides
  • Entre 0,5 et 17 g de gras saturés
  • Entre 300 et 720 mg de sodium

Les meilleurs choix

Photo Chantal Poirier

La palme d’or dans cette catégorie revient à la sauce Délices D’Autrefois. Ses 80 Calories et ses 2,5 g de lipides (dont 0,5 g sont des gras saturés), font de cette sauce la moins calorique et la moins grasse du banc d’essai. Avec ses 360 mg de sodium par portion, elle se classe aussi parmi les moins salées. Fidèle à la mention « style maison », sa liste d’ingrédients épurée est exempte d’additifs alimentaires et d’agents de conservation. Les tomates en sont le premier ingrédient et elle se compose d’items qu’on retrouve pour la plupart dans notre garde-manger. Bref, tous des attributs à son avantage !

Photo Chantal Poirier

La sauce le Choix du Président se classe bien dans le palmarès. Elle figure parmi les moins caloriques (120 Calories) et les moins grasses (8 g de lipides) tout en étant la sauce la moins salée du banc d’essai (300 mg). Les tomates se placent en tête de liste des ingrédients (avant la crème).

Les moins bons choix

Photo Chantal Poirier

La Reine des Sauces ne mérite pas un meilleur classement. Bien qu’elle soit exempte d’agents de conservation, elle se classe parmi les choix les plus riches en gras (14 g ; dont 8 g sont saturés) et en sel (640 mg).

Photo Chantal Poirier

Plus calorique (210 Calories) et plus grasse (17 g de lipide ; dont 11 g sont saturés) que les autres sauces analysées, la sauce rosée Mikes est le moins bon choix de ce banc d’essai. Soulignons toutefois qu’elle n’est pas la plus salée (540 mg par portion) et que sa liste d’ingrédients ne présente pas d’agent de conservation.

Photo Chantal Poirier

Finalement, dans cette catégorie peu élogieuse figure la marque Giorgio Ristorante. Bien que sa teneur en lipides (10 g) et en gras saturés (6 g) ne soit pas les plus élevée de ce banc d’essai, sa teneur en sodium (720 mg par portion) en fait la plus salée parmi les choix analysés. Sa liste d’ingrédients présente aussi plus d’additifs que les autres marques.

Qu’en est-il des autres ?

Photo Chantal Poirier

Parmi toutes les sauces analysées, deux produits ont retenu notre attention. Si on apprécie le fait que la sauce O Sole Mio n’apporte que 90 calories et 6 g de lipides, sa teneur élevée en sodium (600 mg) lui fait perdre beaucoup de points. La nouvelle sauce de Stefano présente une teneur en sodium convenable (430 mg) mais ses teneurs en calories (190) et en gras (13 g) ne sont pas à son avantage.

Photo Chantal Poirier

Voici une petite recette de sauce rosée maison tirée du livre : Les menus Solution Famille (coécrit avec Nathalie Regimbal, nutritionniste).

Sauce rosée maison

4 portions

  • 30 ml (2 c. à soupe) d’huile d’olive
  • 1 petit oignon, haché
  • 2 gousses d’ail, hachées
  • 1 boîte de tomates broyées, sans sel ajouté
  • 15 ml (1 c. à soupe) de sucre
  • 15 ml (1 c. à soupe) de paprika doux
  • 250 ml (1 tasse) de tofu soyeux nature extra-ferme
  • Sel et poivre au goût

Dans une casserole, faire colorer l’oignon. Ajouter l’ail et poursuivre la cuisson 1 minute. Ajouter le reste des ingrédients puis porter à ébullition. Baisser le feu et laisser mijoter 15 minutes. À l’aide d’un mélangeur à main, broyer la sauce jusqu’à consistance lisse


Question de portion

Si les pâtes sauce rosée jouent la carte du plat réconfortant, il manque souvent de protéines pour en faire un repas équilibré. En prime, on a souvent tendance à prendre une portion démesurée (2 à 3 fois la portion de sauce), ce qui fait vite grimper le compte en lipides et en sodium. Pour rehausser la valeur de la sauce rosée, on peut y ajouter des haricots blancs broyés, du tofu soyeux ou encore de la poudre de lait écrémé. On peut aussi opter pour des pâtes de lentilles, qui apportent déjà suffisamment de protéines.

►Merci à Kamélia Faraj, stagiaire en nutrition, pour sa précieuse collaboration