/elections
Navigation

Entrevue éditoriale avec les chefs: Legault en promet plus pour les retraités

Sa promesse de mettre plus d’argent dans le portefeuille des familles n’a «pas levé autant» qu’il le croyait

« Je suis bien moins stressé depuis que les débats sont finis », a confié le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, lors d’une entrevue éditoriale avec notre Bureau parlementaire, en marge d’une visite dans un vignoble de Dunham, en Estrie.
Photo Agence QMI, Dominick Gravel « Je suis bien moins stressé depuis que les débats sont finis », a confié le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, lors d’une entrevue éditoriale avec notre Bureau parlementaire, en marge d’une visite dans un vignoble de Dunham, en Estrie.

Coup d'oeil sur cet article

DUNHAM | En toute fin de campagne électorale, François Legault promet s’il est élu de « faire quelque chose de spécial » pour les aînés et les retraités, qui ne bénéficient pas des engagements de la CAQ destinés aux familles.

En parcourant le Québec pendant près de 40 jours, le chef de la CAQ a été à même de constater que sa promesse de mettre plus d’argent dans le portefeuille des familles « n’a peut-être pas levé autant » qu’il le croyait.

S’il est élu premier ministre du Québec, lundi soir, le chef de la Coalition avenir Québec demandera à son éventuel ministre des Finances de voir à ce qu’il y ait, « dans le prochain budget ou mise à jour économique, quelque chose pour les retraités », a confié M. Legault lors d’une entrevue éditoriale avec notre Bureau parlementaire.

Le chef caquiste en compagnie de sa conjointe, Isabelle Brais, lors de la traversée entre Saint-Siméon et Rivière-du-Loup, mercredi dernier.
Photo Marc-Andre Gagnon
Le chef caquiste en compagnie de sa conjointe, Isabelle Brais, lors de la traversée entre Saint-Siméon et Rivière-du-Loup, mercredi dernier.

Sans préciser le type d’aide financière qu’il pourrait offrir aux « aînés qui ont de la misère à arriver », le chef caquiste assure d’ores et déjà qu’il n’est pas question de demander aux retraités de retourner au travail, une solution mise de l’avant par Philippe Couillard « qui a insulté les gens ».

Prêt à jeter du lest

Même s’il répète depuis des jours qu’il demeure « confiant » de remporter une majorité, dans l’éventualité d’un gouvernement minoritaire François Legault serait prêt à jeter du lest sur sa promesse d’offrir gratuitement l’accès à la maternelle pour tous les enfants de quatre ans. Cet engagement a été unanimement conspué par ses adversaires.

« Il pourrait y avoir peut-être une entente (avec les autres partis) », a affirmé M. Legault. Un compromis pourrait par exemple être d’envoyer les enfants de quatre ans qui n’ont pas de difficultés d’apprentissage en CPE, « mais je continue à penser que le seul modèle qui fonctionne, c’est le mien », a dit le chef de la CAQ.

L’immigration « a nui »

François Legault ne s’en cache pas : le dossier de l’immigration « a nui » à la CAQ au cours de la campagne électorale, surtout lorsqu’il a échoué à répondre à des questions sur le processus d’immigration fédéral.

« L’immigration, ce n’est pas simple. Ça fait longtemps que je suis en politique, presque vingt ans, et puis je n’ai jamais eu à travailler avec l’immigration fédérale. Je me suis toujours occupé des dossiers au Québec. [...] J’ai fait une erreur, puis je l’ai reconnue. »

Le chef caquiste regrette que ses erreurs aient fait ombrage à ses engagements.

« J’aurais voulu parler plus, et j’ai essayé de parler plus de nos propositions, puis de notre équipe, mais le contexte est très difficile parce que, bon, ce qui pogne, c’est la controverse. »

 

Son bilan de campagne

  • Distance parcourue en campagne : + 10 500 km
  • Total des engagements : 8,4 G$

Moment décisif

Pour François Legault, l’entrée en scène de pointures comme l’ex-vice-président de la Caisse de dépôt et placement du Québec, Christian Dubé, l’ex-trésorier de la Banque Nationale, Éric Girard, et la gestionnaire en santé, Danielle McCann, a été le moment tournant de sa campagne.

Le chef caquiste a tenté le plus possible de mettre de l’avant son équipe, sa « plus grande fierté ».

Épisode marquant

Sur le plan personnel, François Legault a trouvé « touchant » que Marguerite Blais, une ex-ministre libérale et figure publique bien connue, notamment des aînés, se présente pour la CAQ dans Prévost.

« J’avoue que je ne la connaissais pas beaucoup. J’ai découvert Marguerite Blais. C’est une femme brillante, généreuse. Elle a aussi aidé dans plusieurs comtés. »