/elections
Navigation

Éric Caire facilement réélu dans La Peltrie

Les électeurs passent l’éponge sur l’affaire du prêt de 55 000$

soiree electorale CAQ
Simon Clark/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Les électeurs de La Peltrie n’ont pas tenu rigueur à leur député Éric Caire pour l'affaire du prêt de 55 000$ qu’il avait contracté auprès du maire de L’Ancienne-Lorette. Le député caquiste a été réélu avec une importante majorité.

Placé dans l’embarras en cours de campagne par ce prêt contracté durant une difficile séparation avec sa conjointe, Éric Caire n’a jamais été inquiété dans le comté qu’il représente depuis 2007. Affirmant lui-même ne pas s’être tourmenté outre mesure pour sa réélection, le député a tout de même admis avoir trouvé difficiles les dernières semaines.

«C’est une campagne que j’ai trouvé extrêmement difficile, mais bon, ça fait partie de la politique. Aujourd’hui, on a des résultats qui effacent pas mal tous les petits bobos de la campagne», a confié M. Caire dans les instants suivants l’annonce de l’élection de la CAQ.

Dès l’ouverture des premières boîtes de scrutin, l’ancien adéquiste devenu caquiste lors de la fusion entre les deux partis récoltait plus de 55% des votes dans sa circonscription, sa plus forte majorité depuis sa première élection en 2007.

«Pas d’impact»

Questionné sur les répercussions de cette histoire sur sa campagne, Éric Caire a affirmé que l’affaire n’avait pas fait autant écho dans la population que dans les médias.

«Je n’avais pas le sentiment que ça avait un impact sur la population. Sur le terrain, les gens me disaient ‘’écoutez M. Caire, c’est votre vie privée, on trouve ça un peu dégueulasse ce qu’on est en train de vous faire subir sur la place publique"», a-t-il lancé lors de son arrivée au rassemblement caquiste, ajoutant avoir tout de même eu hâte de voir les résultats.

«Avec les hauts et les bas de la campagne, je me demandais ce que ça allait donner, mais maintenant on a le résultat qui est concret et la CAQ est au gouvernement. C’est tout ce qui compte.»

Maintenant, quant à savoir s’il aspirait toujours à un poste de ministre dans le gouvernement de la Coalition Avenir Québec, M. Caire a préféré ne pas s’avancer. Ce soir, laissez-moi savourer la victoire. On pensera à ces choses-là plus tard. Et de toute façon, ce sera le premier ministre qui va décider», a souligné l’élu, ajoutant qu’il allait se permettre une bière «bien méritée». «Elle va être bonne en ti-péché!»

Dans l’embarras

Éric Caire s’était retrouvé dans l’embarras après que l’affaire ait été dévoilée lors d’une séance du conseil de ville de L’Ancienne-Lorette. C’est une modification dans la déclaration d’intérêt du maire Émile Loranger qui a rendu public le prêt de 55 000$.

Ébranlé à un mois du vote, le député caquiste avait évoqué un «contexte familial très particulier» pour expliquer les raisons derrière ce prêt. «À ce moment-là [lorsque le prêt a été contracté], ma situation personnelle était très difficile. Les considérations qui m’habitaient n’étaient pas d’avoir la distance et la réflexion nécessaires sur la portée politique de mes gestes», avait-il affirmé à ce moment.

Une vérification de la Commissaire à l’éthique, demandée par le libéral François Blais avait blanchi Éric Caire de tout soupçon de conflit d’intérêt, le principal intéressé s’avouant soulagé de voir la commissaire «rétablir les faits».

«La première étape était que la commissaire face la différence entre quelqu’un qui a manqué d’éthique et quelqu’un qui a fait une erreur. Je pense que ce jugement là était sans appel. Je m’en suis remis à mes électeurs pour la suite et eux aussi ont parlé fort et clair. Je suis un homme extrêmement soulagé», a lancé celui qui siégera au pouvoir pour la première fois après 11 ans dans l’opposition.

Les majorités d’Éric Caire depuis sa première élection dans La Peltrie

  • 2007 : 51,06% (9 884 votes de majorité)
  • 2008 : 39,17% (436 votes de majorité)
  • 2012 : 51,88% (10 124 votes de majorité)
  • 2014 : 50,33% (7 024 votes de majorité)