/misc
Navigation

Et si Jean-Martin avait choisi QS?

Et si Jean-Martin avait choisi QS?
ANTOINE TREMBLAY / AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Hier soir, on apprenait les résultats de cette élection: 74 CAQ, 32 PLQ, QS 10, PQ 9.

Reculons encore un peu en arrière.

Le 22 février dernier, on apprenait le retour de Jean-Martin Aussant au Parti Québécois.

REWIND. Back to the future. On change le scénario.
 
Le 22 février dernier, on annonce que Jean-Martin Aussant se présente pour Québec Solidaire en vue des prochaines élections.
 
L’économiste de formation, ayant gagné une crédibilité notoire en tant que chef d’Option nationale, se présente pour le parti ayant fusionné avec le sien.
 
M. Aussant, qui a su rallumer la flamme plus que vacillante du projet souverainiste chez les jeunes, représente un modèle pour eux.
 
Ces jeunes, ayant pour la plupart participé activement au Printemps érable, représentent désormais une force majeure pour QS.
 
C’est probablement la génération la plus éduquée politiquement de l’histoire du Québec. Ils ont connu, observé et subi les rouages du système avant même d’avoir atteint la mi-vingtaine!
 
Ils peuvent d’ailleurs aussi compter sur Gabriel Nadeau-Dubois, leur leader étudiant, qui se présente lui aussi sous la bannière orange.
 
Tout comme Godin faisait lever les foules à l’époque, ils ont leur poétesse du nom de Catherine Dorion. À coup de vlogues viraux, cette dernière attire une pluie d’appui dans le milieu artistique et culturel.
 
Le talon d’Achille de QS, c’est son cadre financier. Avec ses beaux projets d’égalité et de justice sociale, le parti fait rêver, mais ses objectifs demeurent, pour plusieurs, irréalistes.
 
Heureusement, QS peut désormais compter sur Jean-Martin. Dans l’imaginaire populaire, ce dernier projette une image rassurante.
 
Jean-Martin Aussant est diplômé en administration des affaires et études en actuariat et iI a une maîtrise en sciences économiques. Il a mis son nez dans le cadre financier de QS, l’a travaillé et retravaillé avec son équipe.

La campagne se déroule donc très bien pour QS. Ça grimpe dans les sondages!

On fait même peur au PQ.

Lors du deuxième débat, Jean-François Lisée n’aborde pas la question de la chefferie de QS auprès de Manon Massé. Il sait que de faire porter l’image d’un parti communiste à Jean-Martin Aussant paraîtrait ridicule. Ça se retournerait contre lui.

Il sait aussi que les attaques sur le cadre financier de QS seraient plus efficaces si le chevalier Aussant n'était pas du côté des Solidaires.

En bon stratège, Lisée sait qu’une bonne partie de l’électorat du PQ aime bien Jean-Martin: ils ont confiance en lui. S’il attaque l’économiste Aussant, certains péquistes pourraient retourner leur veste.
 
Le PQ n’a donc pas de pogne contre QS.
 
À part imiter les pancartes orange et reproduire quelques macarons aux couleurs du parti de gauche afin de semer la confusion chez les électeurs, ses candidats ne savent plus quoi faire.
 
Lisée dirigera donc ses attaques vers la CAQ et le PLQ. 
 
QS continue de grimper dans les sondages. La CAQ baisse. Et si QS devenait la voix du changement? Les indécis sont plus indécis que jamais.
 
Même si les deux partis sont aux extrémités de l'échiquier politique, plusieurs hésitent entre la CAQ et QS: on veut mettre les libéraux dehors, peu importe comment! 
 
En fin de course, pour atteindre cet objectif, si on se fie aux sondages, le PQ ne semble pas être la meilleure option.
 
Les citoyens commencent à se poser des questions: 

«Et si c’était le PQ qui volait des votes à QS finalement?»
 
«Et puis, si on regarde ça de l’autre bord, est-ce que ce ne serait pas le PQ qui divise le vote indépendantiste? QS a promis un référendum lors de son premier mandat...»
 
Le vent tourne et QS dépasse le PQ dans les sondages.
 
Grâce aux péquistes qui ont viré capot et aux indécis, le 1er octobre, on annonce que l’opposition officielle sera formée de Québec solidaire.
 
Lisée démissionne. Plusieurs candidats du PQ songent à leur avenir politique et pensent qu’ils devraient peut-être eux aussi faire comme Jean-Martin et sauter la clôture aux prochaines élections.
 
C’est fou pareil comme une seule personne peut faire changer la donne! ;)
 
RETOUR À LA RÉALITÉ
 
En choisissant le PQ, Aussant a perdu ses élections.
 
Dommage pour lui, car la fusion avec Option nationale a créé une nouvelle force indépendantiste et QS est devenu une véritable option pour de nombreux électeurs.
 
À la prochaine fois peut-être?
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions