/elections
Navigation

La région de Québec passe à la CAQ

Sébastien Proulx isolé, Québec solidaire fait élire deux députés, le PQ évincé

La région de Québec passe à la CAQ
Photo JEAN-FRANCOIS DESGAGNÉS

Coup d'oeil sur cet article

La région de Québec passe aux mains de la Coalition Avenir Québec qui n’a laissé que des grenailles aux libéraux, dont Sébastien Proulx est le seul survivant. Québec solidaire réussit une percée historique et le Parti québécois est rayé de la carte.

Le parti de François Legault a ravi la majorité des circonscriptions de la rive-nord à l’exception de Jean-Talon, qui a toujours voté libéral depuis sa fondation, en 1965, et de Taschereau et Jean-Lesage, qui ont basculé dans le camp des solidaires.

La région de Québec passe à la CAQ
Photo Jean-François Desgagnés

Québec solidaire a en effet fait une percée historique dans le centre de Québec avec l’élection de ses candidats vedettes Catherine Dorion et Sol Zanetti.

«Il y a un réel mouvement. Ça se passe d’une personne à l’autre et c’est contagieux. C’est ça qu’il se passe», s’est enthousiasmée Mme Dorion.

Son collègue Zanetti a livré une chaude lutte à la caquiste dans Jean-Lesage et l’a finalement emporté. L’ex-pdg du CHU de Québec, Gertrude Bourdon, qui a fait une entrée controversée en politique en magasinant son parti pour finalement choisir les libéraux, n’a jamais été dans la course.

La région de Québec passe à la CAQ
Photo Jean-François Desgagnés

L’ex-ministre de l’Éducation Sébastien Proulx se retrouve ainsi isolé comme libéral dans la région. «Je n’ai pas d’explications à vous donner. Ce soir, ce n’est pas le temps de commencer à chercher c’est de la faute à qui. Moi, je respecte le jugement des gens», a-t-il laissé tomber.

Julien élu

Dans Charlesbourg, le caquiste Jonatan Julien, ancien bras droit de Régis Labeaume qui avait quitté les rangs du parti du maire de Québec, a damé le pion du ministre de l’Emploi, François Blais. Une autre ancienne conseillère d’Équipe Labeaume, Marie France Trudel, a pour sa part mordu la poussière. La libérale a été devancée par le caquiste Jean-François Simard dans Montmorency.

La région de Québec passe à la CAQ
Photo Jean-François Desgagnés

La ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay, a perdu son siège. C’est le caquiste Sylvain Lévesque qui a remporté la mise par une très confortable majorité.

Forte majorité pour Guilbault

Geneviève Guilbault, qui est pressentie pour devenir vice-première ministre du Québec, et Éric Caire ont conservé leurs acquis dans Louis-Hébert et La Peltrie. «Je suis extrêmement émue d’être réélue ce soir, une des premières qui a été déclarée élue. C’est tellement un honneur pour moi», a déclaré Mme Guilbault.

La région de Québec passe à la CAQ
Photo Jean-François Desgagnés

La CAQ a aussi balayé les trois circonscriptions de la rive-sud. Ainsi, la ministre du Travail, Dominique Vien, a perdu contre Stéphanie Lachance. François Paradis et Marc Picard ont conservé leur fief de Lévis et de Chutes-de-la-Chaudière.

La candidate qui prenait la relève d’Agnès Maltais dans le château fort péquiste de Taschereau, Diane Lavallée, n’a pas réussi à maintenir les appuis du parti. Elle a terminé quatrième et le PQ a ainsi disparu de la carte de la région.