/elections
Navigation

[PHOTOS] Percée historique pour Québec solidaire à Québec

Dorion haut la main dans Taschereau, Zanetti gagne de justesse dans Jean-Lesage

Coup d'oeil sur cet article

Québec solidaire a réalisé une percée historique dans la capitale en faisant élire non pas un, mais deux députés dans la région, lundi soir, une première pour la formation politique depuis sa fondation il y a douze ans.

À sa troisième tentative dans Taschereau, Catherine Dorion a obtenu une victoire sans équivoque sous la bannière solidaire en ralliant 41,16 % des électeurs, faisant en même temps tomber un château fort détenu pendant 20 ans par Agnès Maltais, qui a quitté la vie politique.

Photo Annie T. Roussel

Au moment de mettre sous presse, Mme Dorion disposait d’une immense majorité de 7117 voix sur sa plus proche rivale, la caquiste Svetlana Solomykina (19,47 %).

Photo Annie T. Roussel

La candidate élue s’est aussi imposée contre le libéral Florent Tanlet (18,01 %) et la péquiste Diane Lavallée (17,93 %).

« J’ai pleuré. Ç’a été ma première réaction. [...] Oui, c’est historique », a lancé aux journalistes Catherine Dorion, une artiste multidisciplinaire titulaire d’une maîtrise en relations internationales. « Jamais je n’aurais pensé que les gens me feraient confiance à ce point-là au début de la campagne, puis ça a levé », a-t-elle analysé.

Photo Annie T. Roussel

Ambiance survoltée

La nouvelle députée de Taschereau s’est félicitée d’avoir réveillé les forces progressistes au centre-ville de Québec et a promis de combattre autant que possible le projet de troisième lien promis par la Coalition avenir Québec.

Une ambiance folle régnait au Musée national des beaux-arts du Québec, rue Grande-Allée, où QS tenait sa plus grande soirée électorale jamais organisée dans la région de la capitale nationale.

Photo Annie T. Roussel

Pas moins d’un millier de personnes ont répondu à l’invitation, dont une centaine ont dû suivre la soirée à l’extérieur faute d’espace.

Le somptueux pavillon Lassonde a fait salle comble à peine une heure après la fermeture des bureaux de vote. La foule semblait dépassée par la performance de QS à l’échelle de la province.

Zanetti met fin à un règne libéral

Photo Annie T. Roussel

Il faut dire que le parti a déployé l’artillerie lourde à Québec. Dans Taschereau, QS a mené le plus gros pointage de son histoire, cette opération qui consiste à contacter les électeurs pour s’informer de leurs intentions. 500 bénévoles ont mis la main à la pâte.

Dans Jean-Lesage, détenue depuis 10 ans par André Drolet qui s’est lui aussi retiré de la politique, le travail de terrain entamé il y a longtemps a porté ses fruits chez QS. Tard en soirée, au terme d’une lutte très serrée, son candidat Sol Zanetti a été déclaré vainqueur avec 34,46 % du suffrage.

Photo Annie T. Roussel

La candidate vedette du PLQ, Gertrude Bourdon (17,88 %), a terminé troisième, derrière la caquiste Christiane Gamache (32,55 %).

« On le sentait sur le terrain, mais on ne voulait pas se créer trop d’espoir. De voir que QS est capable d’aller prendre une circonscription libérale depuis presque toujours, au cœur de Québec, ça montre que QS a vraiment un avenir extraordinaire », a déclaré M. Zanetti.